Une façon extraordinaire de conclure ce premier segment de la saison

28 juillet 2018 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

Grand Prix automobile de Trois-Rivières oblige, il y aura encore cette année une pause dans le calendrier régulier d’H3R, une pause moins totale puisqu’il y aura courses le jeudi 9 août prochain. Et pas n’importe quelles courses, puisque ce seront les finales des Séries québécoises 2018, à l’amble comme au trot, avec des enjeux de 30 000$.

 

Entre temps le CJQ vous convie à un programme pour ce dimanche 29 juillet qui ne sera pas dénué d’intérêt, que non ! Pour l’occasion, les deuxièmes tranches éliminatoires pour la Coupe des Éleveurs pour les ambleurs et les ambleuses, plus un amble invitation qu’on n’avait vu depuis des lunes, plus une course de deux milles qui promet d’être enlevante au possible. Dans ce dernier cas, un enjeu de 4000$. Bref, de quelques manières qu’on considère ce 22e programme, il y a matière à intérêt.

 

Les ambleurs de 3 ans

 

Ils ne seront que sept. La performance étincelante de Hudson Phil en aura découragé plus d’un ? D’autres auront-ils préféré attendre la troisième éliminatoire ? Chose certaine, pour l’entraîneur Mark Steacy, il n’y avait pas de doute, Hudson Phil devait être là et cette semaine il sera conduit pas fiston Ckarke, Stéphane Brosseau ayant choisi de demeurer fidèle à Stock.

L’époustouflant Hudson Phil et Stéphane Brosseau le 15 juillet dernier

La performance de Hudson Phil le 15 juillet dernier a semblé en surprendre plusieurs. Pourtant, ce fils de Shanghai Phil a gagné plus de 171 000$ durant sa saison recrue en 2017. Des crédits qu’aucun de ses adversaires du 15 juillet ou de cette semaine, ne peut prétendre. Ce Hudson Phil, un produit de l’élevage de Hudson Standardbred ( Tony Infilise ) est le frère prore de Makasi, un cheval à 2 ans qui nous avait aussi beaucoup impressionnés. De Antar Phil aussi et de quelques autres. Ses succès en piste ne sont donc pas le fruit du hasard.

 

Cette 8e course sera certes l’une des plus intéressantes de la journée, côté vitesse, car il y a aussi dans ce groupe, on l’a vu le 15 juillet, quelques autres marchands de vitesse comme Stock, comme Kinnder Jackson, comme Big Mach. L’enjeu sera de 10 000$ puisqu’il n’y a qu’une division de poulains.

 

Les ambleuses de 3 ans

 

Les deux BG seront aux avant-postes et la concurrence promet d’être vive.  Dans la 2e course au programme, Katniss S Bg devra vaincre une nouvelle fois Miss Rockadali et Lit De Rose, mais cette fois de la 6e position de départ. Le défi sera plus grand, mais elle demeure la favorite pour le conducteur Pascal Bérubé. Dans l’autre division, la 5e course au programme, ce sera cette fois Butterfly BG qui devra composer avec une nouvelle venue, envoyée expressément peut-on penser, pour enlever les honneurs de la Coupe des Éleveurs. Elle s’appelle Sharks Summrshandy, elle est entraînée par Richard Moreau ( comme Katniss S BG ) et sera aussi conduite par Pascal Bérubé. Déja 10 départs pour cette pouliche talentueuse, avec des chronos rapides à répétition. La lutte sera encore vive, avec Lune Bleu dans les parages.

Butterfly BG, brillante le 15 juillet dernier, avec Guy Gagnon sur le sulky

Katniss S BG, reine de la piste avec Pascal Bérubé , le 15 juillet

 

Le deux milles

 

Dans l’esprit du 5 milles de Charlevoix qui approche à grands pas, voici qu’on met en scène dans la 9e course,  dix ambleurs qui tenteront de briller sur cette distance inhabituelle. Du groupe, certains ont déjà fait leurs preuves comme le favori Clover Thing, ou Brussebeach. Attention cependant, le monarque des proprios pour le 5 milles, François Morin, délègue avec son père Louison, deux ambleurs dans cette course et il faut toujours redouter ce monsieur en pareilles circonstances. L’un d’eux est fort bien connu pour son endurance, American Blue Chip, l’autre est un achat pour cette compétition, Montana Ben. On verra bien, mais c’est prometteur à souhait.

 

Tel est cet ultime rendez-vous pour juillet à H3R avec avant programme à midi et premier départ à midi cinquante. Un incontournable pour ce dernier dimanche de juillet.

Retour aux nouvelles