Le Québec à l’honneur

27 avril 2018 | À l'étranger | By : Daniel Delisle

Oui, le Québec à l’honneur, et trois fois plutôt qu’une au cours des dernières semaines avec l’annonce de l’intronisation de Blissfull Hall au Temple de la Renommée, avec les championnats du meeting d’hiver de Woodbine pour Richard Moreau et Louis-Philippe Roy et enfin, samedi dernier, avec l’éclatante victoire de Keystone Velocity dans le Levy de Yonkers, cheval entraîné par René Allard et conduit par Daniel Dubé.

 

Blissfull Hall

 

Ce cheval né en 1996 a été tout au long de sa carrière de coursier et ensuite de géniteur, la propriété du Québécois Daniel Plouffe. Acheté à Lexington en septembre 1997, pour la somme de 47 000$, ce fils de Cambest a été entraîné tout au long de ses années  en piste par Ben Wallace et conduit la plupart du temps par Ron Pierce. Il a gagné un peu plus de 1.4M$ et a pris un record de 1.49.2 à The Meadowlands.

C’est à l’âge de 3 ans surtout qu’il a fait sa marque raflant tour à tour l’American National, le Cane Pace, Le Simcoe Stake, le Little Brown Jug, le Messenger, pour être le gagnant de ce qu’on appelait à l’époque La Triple Couronne à l’amble.  Ses succès ne se sont pas arrêtés là puisque, comme géniteur, ses rejetons ont gagné plus de 74M$. Le plus célèbre de tous ses rejetons fut de loin la jument millionnaire Marnie Hall, aussi la propriété de Daniel Plouffe, conduite surtout par Daniel Dubé.  Bref, cette intronisation au Temple de la Renommée des courses au Canada, prévue pour le 8 août prochain, sera certes un grand moment dans la carrière de proprio de Daniel Plouffe, qu’on ne peut que féliciter !

 

Richard et Louis-Philippe

 

Le meeting d’hiver de Woodbine a pris fin début avril. Il marquait l’ultime meeting disputé à cet endroit, puisque les dirigeants du WEG ont pris la décision récemment de faire en sorte que les standardbreds se produiraient dorénavant à l’année à Mohawk. Pour cet ultime meeting, l’entraîneur Richard Moreau et le conducteur Louis-Philippe Roy ont conjugué leurs efforts pour inscrire leur nom dans le livre des records. Dans les deux cas, ce fut une victoire écrasante sur l’opposition.

Les chiffres sont à ce point dévastateurs pour leurs rivaux. Imaginez : Richard a gagné son championnat par 91 victoire contre 25 pour le 2e meilleur entraîneur, Carmen Auciello; même domination aussi côté monétaire, 1.1M$ contre 501 000$. Associé plus souvent qu’autrement à Richard et à sa puissante écurie, Louis-Philippe en a fait tout autant chez les conducteurs, devançant son ami Doug McNair par 103 victoires contre 65, par 1.2M$ contre 901 000$. Voilà qui fait encore honneur à l’expertise d’ici.

Keystone Velocity

 

Pour une 2e année consécutive, le duo Allard-Dubé s’est signalé dans le lucratif Levy 2018 ( un enjeu de 532 000$ ) à Yonkers. Le cheval de 11 ans était évidemment le doyen du peloton, ce qui n’a pas empêché ce vétéran ambleur, gagnant du Dan Patch Award aux E-U en 2017, d’inscrire encore cette année cette riche victoire. La stratégie de Daniel ressemblait fort à celle qu’il avait préconisée en 2017 et les résultats ont été encore à la hauteur, la victoire semblant cette année plus décisive que l’an passé.

 

Honneur à ces messieurs qui eux aussi font honneur à l’expertise québécoise au sud de la frontière.

 

RIP Daniel Sénécal

 

Sur une note plus triste, nous avons appris ces derniers jours le décès de M. Daniel Sénécal, un monsieur fort impliqué dans les courses dans les années 80,90 et 2000, comme conducteur amateur surtout, comme proprio aussi.  M. Sénécal avait 62 ans. Les funérailles auront lieu demain samedi, demain, à Val-Morin. À son fils Alexandre et sa fille Laury, le CJQ offre ses plus sincères condoléances.

Retour aux nouvelles