La série québécoise 2019 pour ambleuses

16 mars 2019 | Hippodrome 3R | By : Daniel Delisle

La nouvelle donne pour les séries de cette année risque bien d’avoir des conséquences encore plus visibles chez les ambleurs, ambleuses que chez leur contre-partie du trot. Les ambleurs, ambleuses sont plus nombreux, ce qui risque de nous faire vivre de très bons moments quand tout ce beau monde s’amènera en piste ! C’est vrai pour les ambleuses dont il sera question aujourd’hui.

 

La série québécoise 2018

 

Chez les ambleuses, la série avait produit comme gagnante une négligée, Art De Gagnee de Cassandra Lecourt. La fille de Shadow Play, conduite par Pierre-Luc Roy avait en effet battu sous le fil deux rivales qu’on croyait à l’époque quasi-invincibles, la favorite de la finale Skyfall Sena et la redoutable HP Sissy, respectivement 3e et 2e au finish. Cassandra l’a confirmé : sa jument ne sera pas de retour en piste en 2019, puisqu’elle est déjà gestante de He’s Watching. Elle a 6 ans maintenant et aux dires de Cassandra, celle-ci compte s’occuper davantage de la relève. En vertu des nouvelles prescriptions, Art De Gagnee aurait eu droit de compétitionner cette année, tout comme HP Sissy que Claude Hamel a vendue depuis et qui court aujourd’hui dans une bonne classe de juments à Buffalo, dans le nord de l’état de New-York.

4Art De Gagnee; Roy Pierre Luc; 1:57.1; 2018-07-29

 

Skyfall Sena se voit donc ouvrir toute grande la porte pour 2019, elle aussi maintenant âgée de 6 ans et sous les soins de l’entraîneur Alain Martin. Malgré sa défaite en finale l’an passé, la jument élevée par Serge Nadeau n’en a pas moins gagné plus de 41 000$. Devrait aussi être de retour en 2019 les juments Imagine Speed ( Michel Allard ), Sophies Cam ( Ivanhoe Landry déjà en courses ),  Godiva Mackiavelyc ( Lyne Asselin ). Wild River Swan sera aussi à surveiller pour le duo Harold Duguay et John Bradbury. La jument avait été affublée de la 8e position dans la finale et n’avait pu se faire justice. Elle avait cependant connu toute une fin de saison, prenant au passage un record de 1.55.4 sous sous nos yeux.

 

La Coupe des Éleveurs 2018

 

Le 9 septembre dernier avait marqué la consécration de la pouliche Katniss S GB pour l’entraîneur Richard Moreau, les proprios Deschenaux et Bibeau, le conducteur LPR.  On ne peut douter que cette pouliche soit sur les rangs en 2019, elle dont les preuves ne sont plus à faire avec son record de 1.53 et ses 87 000$. Sa compagne d’écurie Butterfly BG avait terminé 3e dans la finale pour l’entraîneur Guy Gagnon, le conducteur Jodi Jamieson et le proprio Gaston Bibeau.  Les chances de la revoir encore cette année sont excellentes aussi dans son cas. Sharks Summrshandy avait terminé 2e dans la finale pour l’écurie Sergi, à ce moment-là entraînée par Richard Moreau et conduite par Pascal Bérubé. On parle d’une pouliche qui a pris en 2018 un record de 1.53.2 avec des gains de presque 70 000$.

Gala des champions 2018, MM Deschenaux et Bibeau en compagnie de Mme Murielle Thomassin, dg

Au nombre des finalistes de l’an passé, on retrouvera aussi de très compétitives juments comme Lit De Rose et sa compagne d’écurie exclue de la finale mais néanmoins solide, Lune Bleu de Maxime Velaye. Miss Rockadali d’André St-Laurent avait brisé dans la finale mains n’en était pas moins dangereuse avec son record de 1.54. DGs Shadowsbell a été vendue par Daniel Surprenant et Perfect Glory de Sylvain Lacaille était aussi au nombre des partantes. Cette dernière est déjà en courses.

 

On ne pourrait clore cette liste prometteuse sans parler de All You Can Dream dont chacun se rappelle la première course avec Sylvain Filion aux guides. Sa victoire de 1.56 laisse à penser qu’elle sera redoutable cette année pour l’entraîneur proprio Harold Duguay. S’ajoutent à ce groupe, les juments YC Easy, Flash Panic, Feu D’Artiifice et  La Balafre, toutes susceptibles de revenir plus fortes en piste ce printemps.

Katniss S Bg; Roy Louis Philippe; 1:57.0; 2018-09-09

Tel pourrait bien être le portrait de la série québécoise 2019, dont la finale sera présentée le dimanche 14 juillet pour 30 000$. Et qui sait si une ‘vieille’ jument âgée de plus de 6 ans ne viendra pas mêler les cartes pour notre plus grand plaisir ?

Retour aux nouvelles