La bonne idée d’Isabelle et Pascal

23 février 2019 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

C’est connu, le couple Binet-Bérubé partage une passion commune, les courses de standardbreds. Ils ont connu leurs heures de gloire durant les années 90 et 2000, avec une écurie qui faisait l’envie de bien d’autres entraîneurs. On connaît la suite : ils ont été durement touchés par la fermeture des hippodromes québécois et avec le CJQ, ils ont tenté depuis de se rebâtir une écurie, avec des moyens bien différents.

 

En 2018, le couple a eu une idée qui sans être géniale et super originale, valait et vaut toujours son pesant d’or : associer plusieurs de leurs ami(e)s dans l’achat et la propriété d’un cheval de classe, en l’occurrence Holiday Party. Pascal était convaincu à ce moment-là, être capable de rentabiliser un achat tout de même assez important. Et c’est ainsi qu’est né le groupe Holiday Party.

Le Groupe  Holiday Party en septembre dernier

Intéresser de nouveaux investisseurs

 

Pascal est formel : « Pour que le projet fonctionne, j’avais besoin d’une dizaine de partenaires qui accepteraient chacun d’investir 2 500$. De cette manière, on pouvait payer le cheval ( 20 000$ ), les taxes et le transport. Ce qui fut fait. J’étais persuadé que si le cheval n’avait pas de malchance majeure, il pouvait figurer non seulement dans la série printanière des 4-5 ans, mais aussi être capable de se débrouiller dans la meilleure classe de trotteurs à H3R. C’est ce qui s’est passé. Le cheval n’a pas tout renversé sur son passage ni tout gagné, mais il s’est bien débrouillé. Il a gagné trois fois dans la meilleure classe et a terminé 3e dans la finale de la série printanière. »

 

« Ce qui est formidable dans l’affaire, c’est que le cheval a fait ses frais, comme on dit. Aucun des investisseurs n’a eu à débourser quoi que ce soit de plus que le prix d’achat initial. Mieux encore, nous avons réussi à nous faire un coussin d’une dizaine de milliers de dollars pour passer l’hiver et redémarrer la nouvelle saison. C’était important pour moi que ceux qui en étaient à leur première démarche comme proprio, en retirent de la satisfaction et goûtent aux joies très spéciales d’être un proprio de cheval de courses. »

 

On le sait, la formule n’est pas nouvelle et elle a été très publicisée en Ontario avec l’entraîneur Anthony MacDonald qui tente par tous les moyens d’attirer lui aussi de nouveaux investisseurs, et donc de nouveaux amateurs. Sur une échelle différente, c’est exactement ce qu’Isabelle  et Pascal ont fait.

 

Nouvelle aventure

 

Confiant avec cette première réussite, le couple vient de se lancer dans une seconde aventure, celle de l’achat de l’ambleur Stock, bien connu chez nous. « Anne-Marie Demers et Gino Bilodeau, nous sont arrivés au début de l’année avec un nouveau projet, celui d’acheter un autre cheval en groupe. Après plusieurs discussions, on a examiné les possibilités qui s’offraient à nous, pour finalement nous arrêter sur l’ambleur de 4 ans, Stock, un choix qui s’imposait par lui-même : il a fait ses preuves sur le demi-mille, il est sain, il peut courir à toutes les semaines. Restait à savoir s’il était disponible. »

 

« Anne-Marie à ce moment-là a fait jouer ses contacts aux USA, a rejoint Ron Burke, entraîneur du cheval et s’est informé de sa disponibilité. Un accord a été conclu et Stock est arrivé chez nous le lundi 4 février. Dans ce nouveau groupe, il y a six personnes qui en sont à leur première aventure, quelques-uns ont à peine franchi les portes d’un hippodrome une ou deux fois. L’objectif est donc atteint : nous avons un bon petit cheval que nous croyons compétitif pour H3R ou Rideau et nous avons réussi à intéresser dans notre industrie, de nouvelles figures. »

Stock et  Brosseau Stephane en ces beaux jours chez Dany Fontaine

En conclusion

 

Difficile de savoir si l’expérience Stock sera aussi concluante que celle de Holiday Party. Chose certaine, le jeu en vaut la chandelle et on ne peut que souhaiter au groupe Stock la meilleure des chances pour la saison qui s’en vient. 

Retour aux nouvelles