Début des Séries québécoises à l’amble ce dimanche

9 juin 2018 | Hippodrome 3R | By : Daniel Delisle

Le début des Séries québécoises à H3R marque généralement le lancement des activités spéciales à l’hippodrome. De telles séries attirent souvent quelques gros noms, quelques chevaux qu’on a peu ou pas vus au cours des dernières semaines. Ce sera encore le cas cette année alors que deux des têtes d’affiche les mieux cotées seront de la partie, l’ambleuse HP Sissy et l’ambleur Wildriverbumblebee.

 

Peut-être y-a-t-il eu quelques grincements de dents lors du tirage mercredi, chez les proprios Claude Hamel, Michel Damphousse  et John Bradbury : c’est que leur cheval n’a pas été très chanceux au tirage, HP Sissy héritant de la 8e position dans un peloton de huit et Bumblebee de la dixième dans un peloton de dix. Étrange coup du destin, n’est-ce pas ? Sauf que pour nous les amateurs, ce mauvais sort des deux favoris ne fera que rendre les deux épreuves pas mal plus intéressantes à regarder… et à parier.

 

HP Sissy

 

La jument de Claude Hamel, Céline Paquin et Michel Damphousse  arrive des États-Unis. Elle est chez son entraîneur quand elle est par ici, Jean Tourigny, et elle y est depuis un certain temps déjà, son dernier départ remontant au 15 mai, une victoire en 1.53.1 à Pocono. Ce fut sa seule victoire de la saison et ses gains actuels, en neuf départs sont plutôt modestes pour une jument de cette qualité, soit un peu plus de 10 000$. Mais quand elle se produit à H3R les choses sont toujours à son avantage. Imaginez un peu son palmarès : en carrière, elle a couru à H3R onze fois et a gagné neuf fois. Elle fut 2e sous le fil dans la Coupe de l’Avenir, 1ère dans la Coupe des Éleveurs et 1ère dans les Séries québécoises à 4 ans. Difficile d’afficher un meilleur rendement.

 Hp Sissy et Louis-Philippe Roy dans une charge typique vers la victoire 

Du côté de Stéphane Brosseau, son conducteur on ne peut pas dire que la position de départ le stresse plus qu’il ne faut :  « Les Séries, c’est trois départs, plus une finale. L’important, ce n’est pas nécessairement le tout premier départ, mais le dernier. Si les choses se déroulent bien, la jument sera compétitive et c’est ce qui compte. »

 

Wildriverbumblebee

 

Le cheval de John Bradbury débutera sa saison dimanche. On l’a qualifié deux fois et les deux fois, il s’est signalé avec des victoires en 1.58 et des poussières. Deux courses très correctes mais qui n’ont de toute évidence pas exploité son immense talent. Bumblebee a gagné la Coupe de l’Avenir et la Coupe des Éleveurs chez nous, sans compter  la finale des Grassroots en Ontario. À vie, ce fils de Sportswriter compte quatorze courses. Il a aussi un record de 1.51.2 pris à Mohawk. Chez nous, il a couru dix fois et a gagné six de ses dix départs.

Wildriverbumblebee et Stéphane  Brosseau Stephane lors de leur victoire dans la Coupe des Éleveurs

Pour ce tout premier départ de la saison, il a écopé de la 10e position dans un peloton de dix. Pire, ses plus sérieux rivaux , on pense à Dance With Joe et CL Sport Action ont chacun autour d’une demi-douzaine de départs et ont en plus hérité de la pôle et de la 2e position. Stéphane n’en démord pas :  « L’important, c’est que le cheval performe bien, qu’il soit au maximum de ses capacités le jour de la finale. Cette semaine, il affronte des chevaux qui sont plus prêts que lui, mais ça ne veut pas dire que je leur concède la victoire. Certainement pas !  Je ne m’attends d’ailleurs pas à un mille si difficile que ça à cause de la 10e position. »

 

 

Un programme sous le soleil qui promet

 

Les deux éliminatoires ne sont que deux des dix courses à l’affiche. Les amateurs se réjouiront en effet d’être témoins d’un programme complet de dix courses présenté sous le coup de 12h50. Guy Lafontaine vous attendra pour l’émission d’avant programme, à midi pile.

Retour aux nouvelles