Cooking The Speed, la meilleure

7 octobre 2018 | Non classé | By : Daniel Delisle

Moins d’une longueur et demie séparait les trois premières pouliches sous le fil, lors de la finale de l’amble Lucien-Bombardier, mais en bout de ligne, la meneuse de bout en bout, Cooking The Speed a prévalu en 1.59.2. Habilement conduite par Stéphane Gendron,  cette fille de So Surreal, entraînée par Michel Allard, a démontré pourquoi elle avait gagné la Coupe de l’Avenir. Ce jour, c’était une répétition de sa course du 9 septembre dernier, même si l’opposition semblait plus forte.

 

Une pouliche résiliente

 

De l’aveu même de Michel Allard, en entrevue avec Ghislain Paquet, plus tôt dans l’après-midi, tout n’a pas été facile pour la pouliche. D’abord passablement de va-et-vient entre la Floride, la Pennsylvanie et St-Esprit, la pouliche a appris son métier à la dure. Ensuite, à son tout premier départ chez nous, le 22 juillet, après ce qui semblait une brillante qualification à Pocono, les choses n’ont pas été simples. Stéphane Gendron disait ce moment-là qu’il ne pouvait pas s’en servir comme il aurait voulu. Les choses ont bien changé depuis.

Cooking the Speed devance Google Hanover pour Stéphane  Gendron, dans le Lucien-Bombardier

«  Même si j’avais de la compétition au poteau du trois quarts de mille, je n’étais pas si inquiet de dire Stéphane. C’est une pouliche qui s’en garde toujours et je me doutais qu’elle me donnerait un autre bouchon pour finir son mille. Et c’est exactement ce qui est arrivé. Elle a fait beaucoup de chemin depuis ce premier départ. Et aujourd’hui s’ajoute une autre belle victoire payante. » Si lors de la finale de la Coupe de l’Avenir, la pouliche avait pris le départ à 18/1, cette fois ce fut comme favorite des parieurs. C’est Google Hanover à Dominic Gladu qui a pris le second rang devant Hurryupatthebeach. Better Now a brisé son allure au signal du départ.

 

Behevenmyself dans une classe à part

 

Les premiers participants de la première élimination de la Série Québec Plus, le 16 septembre l’ont vite compris : ils auraient de la difficulté à vaincre la pouliche de MM Gérard Demers et Jean-Roch Marois, confiée une fois de plus à Pascal Bérubé. Cette victoire éclatante du 16 septembre, avec un nouveau record de piste, a sûrement découragé toute opposition sérieuse. Avec raison. Behavenmyself était dans une classe à part, pas de doute : «  Aujourd’hui, je l’ai conduite comme la meilleure. Tout ce que j’éspérais, c’est qu’elle soit comme lors de ses départs précédents. Et c’était le cas. Avec le mille en avant, j’étais assuré de ne pas me mettre en danger dans des problèmes de circulation », de raconter Pascal.

 Behavenmyself et Pascal  Berubé, vainqueurs de la Série Québec Plus à l’amble

«  Ma seule surprise dans le mille, fut l’effort du second poulain, Dernier Essai. Il était immédiatement dans mon dos et j’étais un peu surpris qu’il puisse suivre la cadence. En bout de ligne, la pouliche a finalement prévalu sans être vraiment inquiétée. » On parle ici de plus de trois longueurs, chrono de 1.58.1. Il aurait été intéressant de voir la pouliche à l’oeuvre dans le Lucien-Bombardier, mais ça c’est une autre histoire !

 

Justice For Narnia au bon moment

 

Dans l’autre finale, pour trotteurs celle-là, c’est Justice For Narnia qui a gagné, profitant au maximum des bris d’allure de ses deux autres rivaux. Justice For Narnia, un poulain conduit, entrainé et de co-propriété de Sylvain Lacaille, a ainsi remporté sa toute première victoire à vie devant Thats Hooligan ( JP Rousse ) et El Bleu ( Maxime Velaye ). Le chrono fut modeste, 2.07.1, mais comme disent les gens de chevaux, ça ne paraît pas sur le chèque !

Justice For Narnia et Sylvain Lacaille remportent la finale de la Série Québec Plus au trot.

« C’est un poulain que j’ai acheté à London l’an passé, disait Sylvain. Il est temps que sa saison finisse car aujourd’hui surtout il m’a montré des signes évidents de fatigue. Il a une bonne tête, mais son développement est loin d’être fini.  Il n’était pas à 100% aujourd’hui, ni lors de ses derniers départs et l’hiver lui fera grand bien. » Les gens de chevaux au paddock étaient heureux pour Sylvain, Chantal et Benoît Gagnon, le co-propriétaire. L’écurie n’a pas été gâtée par les victoires en 2018, et celle, inattendue, de Justice For Narnia, mettra un baume sur tout ça.

 

Un bon après-midi de courses, météo fraîche et automnale. Pascal Bérubé s’est encore illustré avec un triplé, les deux partants de Marc-André Cormier ont gagné de la 9e position, Sylvain Lacaille a réussi un doublé, tels furent les faits saillants de ce 33e programme. Dimanche prochain, premières éliminatoires pour les 3-4-5 ans de la Série Québec Plus.

 

 

Retour aux nouvelles