Confiance prudente chez Denitza et Justin

24 mars 2018 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

D’une génération à une autre, les gens de chevaux ont souvent en commun de ne pas trop s’avancer quand il s’agit de prévoir les succès futurs de leurs protégés. Denizta Petrova et Justin Filion sont ainsi faits. Ils entretiennent de beaux espoirs certes mais ils sont aussi conscients que bien des choses peuvent entraver la route du succès. De là, une prudence de bon aloi.

 

Trois 2 ans

 

Denitza et Justin entraînent présentement trois 2 ans, deux trotteuses, une ambleuse : «  Avec l’hiver affreux que nous avons connu, particulièrement en décembre, je suis assez satisfaite des progrès de nos trois pouliches, de dire Denitza. Nous avons passé beaucoup d’heures à l’entretien de la piste, comme plusieurs de nos confrères. Ici, à Melbourne ( l’ancienne ferme de Dustin Jones ), les choses ne sont pas différentes d’ailleurs. Notre trotteuse par Archangel se développe bien. Quand nous lui avons fait saillir notre jument, il n’était pas prouvé. Mais j’aimais ce que j’entendais à son sujet. C’est un grand cheval très athlétique, notre jument est plutôt du type robuste. Le résultat est une belle grande pouliche, avec un bon trot. Par moments, elle semble flotter sur la piste. »

 

« Notre autre trotteuse est une Angus Hall. Cette pouliche est la dernière de notre jument. C’est une grosse pouliche aussi, avec un super  beau trot. Elle est alerte, nous ne la brusquons pas, mais ce qu’elle nous donne à ce jour est très satisfaisant. » Pour les amateurs qui veulent les identifier, la première se nomme Kinnderunbelievable, la seconde Kinnder She Made It.

 

L’ambleuse est une fille de Up The Credit : « Très honnêtement, ce n’était pas notre premier choix, mais il commençait à se faire tard, la pouliche est du 9 juin, et notre choix s’est reporté sur un étalon qui n’a pas beaucoup eu la chance de se prouver à ce jour. La pouliche n’est pas très grosse, mais elle a du ‘guts’, comme on dit. De toutes manières, nous ne sommes pas pressés. Si les pouliches courent, c’est correct; si elles ne courent pas, à 2 ans s’entend, c’est aussi très correct. Nous n’avons pas comme philosophie de presser les 2 ans. »

Deux 3 ans et Dangerous

 

« Nous avons aussi à l’entraînement, deux 3 ans qui ont très peu couru à 2, en Kinnder Jackson et Kinnder Prediction. Le premier est un Allamerican Native : il s’est chronométré en deux minutes dans la finale. La deuxième est une Northern Escort; elle aussi a peu couru mais dans la finale, elle fut victime d’interférence, ce qui a annihilé toutes ses chances. »

 

«  Quant à Kinnder Dangerous, maintenant âgé de 4 ans, nous espérons qu’il soit prêt à temps pour la série québécoise des 4-5 ans. Il a connu une fort belle fin de saison et nous sommes fiers de ses succès jusqu’ici. » Pour les amateurs dont la mémoire se perd, rappelons que Kinnder Dangerous, en plus de terminer deuxième dans la finale de la Coupe des Éleveurs, derrière Capteur De Reve, que le cheval a fort bien paru ensuite à Rideau ; il a gagné là en 1.59.4 malgré des positions de départ fort peu avantageuses.  De l’avis de plusieurs, il sera une des forces de la série québécoise 2018.

Kinnder Dangerous et Filion Justin; 1:59.3; 2017-07-04

 

Aucun doute quand vous avez la chance de jaser avec Denitza ou Justin, ce sont deux passionnés qui croient en ce qu’ils font et dont les premiers succès ont fait écarquiller les yeux de plusieurs. Même s’ils font preuve d’une confiance prudente, on peut présumer que leurs chevaux seront prêts pour une belle saison 2018 fructueuse. De tels travailleurs le méritent bien !

Retour aux nouvelles