Bravo Daniel pour ta 9 000e victoire

23 mars 2019 | Conducteurs | By : Daniel Delisle

Autre grand moment samedi dernier dans la carrière illustre de notre compatriote québécois Daniel Dubé : dans la première tranche de la riche série Levy à Yonkers, il pilotait le cheval entraîné par René Allard, Western Fame à la victoire, enregistrant du même coup sa 9 000e victoire. Un exploit de plus à mettre aux archives de ce conducteur dont chaque amateur d’ici a un peu l’impression d’être l’ami, tellement il a su s’attacher au fil des ans, plein d’amis et de fans.

Western Fame

De Cas El Shamrock à Western Fame

Il s’en est déroulé des courses depuis le mois de juin 1987, alors que Daniel entreprenait sa carrière sur le sulky. Une carrière qui débutait sur les chapeaux de roue avec une victoire à sa toute première présence professionnelle avec ‘son’ cheval que lui avait donné Gilbert Arel, Cas El Shamrock. La bourse ne dépassait pas les 3 000$, le chrono était modeste, le cheval négligé au pari-mutuel, qu’importe ! La victoire fut saluée par ses nombreux amis de l’époque, par la famille aussi, Léo et Huguette, sa soeur Diane.

«  Je ne me doutais pas à ce moment-là de la suite des choses, que cette victoire serait suivie par 8 999 autres, plus de la moitié d’entre elles aux États-Unis. À l’automne de cette même année 1987, je prenais la direction de Québec avec quelques-uns des chevaux de mon père, à l’époque, comme BB Son Pride, HLD, puis quelques autres confiés par des amis Dads Toy entre autres. Aucun champion là-dedans, mais ils  m’ont permis à l’époque de conduire en courses. Il y avait tellement de chevaux sur le terrain que mon écurie était dans l’écurie provisoire de ce qui est devenu le Centre des congrès.

Le samedi, la famille venait me ravitailler en foin et autres nécessités pour les chevaux. »

Néanmoins, le jeune homme de l’époque attira l’attention et en peu d’années gravit les échelons avec l’aide de proprios comme Robert Pronovost, Guy Boulianne , Mario Audet et quelques autres; rapidement, il se hissa au sommet des conducteurs, même des entraîneurs, assez pour le convaincre de déménager à Montréal avec son écurie. Autres succès fulgurants, autres championnats et à l’automne 1997  c’était l’exil à New-York avec la seule chose qu’il possédait vraiment, son talent sur un sulky. Et le rêve dure depuis.

De grands champions

Au cours de cette illustre carrière, Daniel aura eu le privilège de gagner à peu près toutes les grandes courses des deux côtés de la frontière. De la North America Cup, au Meadowlands Pace, à des épreuves du Breeders Crown, au Levy, il a trouvé le moyen de se signaler aux guides de chevaux devenus légendaires comme Gallo Blue Chip ou Rocknroll Heaven. Au cours des dernières années, il a ralenti le rtythme à dessein mais un écurie aussi prestigieuse que Détermination continue de faire appel à ses services et les succès d’une jument comme Emoticon Hanover  apportent encore des moments de gloire à cet homme demeuré modeste.

Car oui, les milliers de victoires, les plus que 120M$ de gains, les plus que 61 000 présences sur le sulky n’ont pas changé l’homme dont chacun se souvient à ses débuts. Il reconnaît, sourire en coin, qu’il n’est pas très habile derrière un micro, mais qu’il sait encore et toujours faire parler son talent lorsqu’il prend place sur le sulky d’un cheval compétitif. L’homme est demeuré le même :  il se souvient de ses origines modestes, des gens qui l’ont épaulé à ses débuts et il demeure une figure encore très populaire au Québec, chez les siens. L’humilité dans le succès, c’est encore un signe qui sépare les grands des moins grands !

Au nom du Club Jockey, de tes milliers d’admirateurs au Québec, de tes dizaines d’ami(e)s aussi de tous les milieux du Québec, bravo Dan pour cette 9 000e victoire. Il n’est pas dit que dans quelques années nous n’aurons pas la chance de célébrer la 10 000e. On souhaite que tu aies la santé pour le faire ! 9 000 fois bravo !

Retour aux nouvelles