À l Des finales sans Louis-Philippe, mardi

23 décembre 2017 | À l'étranger | By : Daniel Delisle

Bien que Louis-Philippe Roy ait eu en mains les chevaux pour rafler les deux lucratives finales de mardi prochain à Woodbine, l’homme de Mont-Joli a plutôt choisi de rentrer dans ses terres pour le temps des Fêtes, laissant à d’autres le plaisir de conduire ses montures de qualité. Car c’est bel et bien mardi, lors du programme spécial présenté en matinée à Woodbine à compter de 13h que se tiendront les deux finales des séries qui ont tenu les amateurs en haleine au cours des dernières semaines, le Niagara et le Valedictory.

Le Niagara

On a eu droit à une sorte de répétition vendredi dernier, le 15 décembre, alors que douze pouliches toujours en lice se sont amenées à la barrière et que Cloud Diva, sous la conduite de Louis-Philippe les a devancées avec une relative facilité : « À mon premier départ avec elle, elle m’a impressionné. Je l’ai conduite avec prudence et elle a terminé avec force. Tellement que à son second départ, j’ai décidé de la solliciter davantage et elle a gagné avec aisance. Je ne sais pas ce qu’il adviendra lundi, mais ce que  je peux dire, c’est qu’elle a du talent et suffisamment de vitesse pour gagner cette lucrative finale. »

 

Cloud Diva est une fille de Somebeachsomewhere, issue d’une mère Western Ideal. Elle a été entraînée tout au long de l’année par Tony Alagna et s’est présentée dans la série Niagara en passant dans l’écurie de Richard Moreau. Pour le Niagara, Louis-Philippe l’a prise en charge et c’était ses premières conduites avec elle. Plus tôt cette année, elle a pris un record de 1.52.2 à Mohawk. Sa victoire du 15 décembre ayant été acquise par plus de quatre longueurs, on peut dores et déjà présumer qu’elle sera la grande favorite mardi prochain.

Le Valedictory

Le scénario a été différent le 16 décembre dernier dans la 2e tranche du Valedictory. Il y a eu deux divisions. La première a été gagnée par Trevor Henry aux guides de  Brave World et la seconde par Louis-Philippe aux commandes de Better B Rolling. Dans ce dernier cas aussi, le cheval a impressionné son conducteur : «  La victoire dans la 2e tranche a été acquise avec pas mal de réserves sous le siège ! Ce poulain est très bon. Il devrait gagner mardi sans trop de problèmes, c’est ce que je pense après l’avoir conduit. »

Better B Rolling est un fils de Roll With Joe et Louis-Philippe a gagné les deux tranches éliminatoires avec lui. Il est entraîné par James Morrison et il a surtout couru dans les épreuves des New York Sires Stakes. Le poulain a gagné ses quatre dernières courses, trois à Woodbine et une à Yonkers. Le moins que l’on puisse en conclure, c’est qu’il est sur une bonne lancée et dans ce cas aussi, Louis-Philippe croit en ses chances de victoire. Il ne sera pas le seul.

 

C’est le rendez-vous auquel les amateurs sont conviés ce mardi, 13h dans un salon de paris près de chez-vous ou sur HPI.

Qu’il me soit permis enfin e souhaiter la meilleure des chances à nos Québécois en lice pour les O’Brien Awards, soit : Louis-Philippe Roy chez les conducteurs, Richard Moreau chez les entraîneurs, Guy Gagnon, catégorie horsemanship et Maxime Velaye  à la relève.

Par la même occasion, qu’il me soit permis de souhaiter à chacune et chacun de vous, au nom du Club Jockey, mes meilleurs vœux pour Noel. C’est un temps fort de l’année pour les réunions de famille et un temps propice pour côtoyer les gens qu’on aime et qui nous aiment. Profitons-en !

 

 

 

Back to news