Les confidences du prof Les temps forts du Gala 2017

24 novembre 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

Quand on met des heures à préparer une organisation de l’envergure d’un Gala des champions, on ne peut pas toujours prédire quels en seront les temps forts, lire les moments de grande joie et les moments plus émotifs. La chronique d’aujourd’hui  veut se faire l’écho de ces derniers.

Hommage à Gaétan Lamy

François Carignan tenait à ce qu’on place cet hommage au moment de clore la toute première partie du Gala, ce qui fut fait. Selon lui, cet hommage, d’abord voulu par sa conjointe Maureen Gendron, toucherait Gaétan, un Gaétan durement frappé par les blessures tout au long de sa carrière sur le sulky, un Gaétan vraiment sonné par le dernier accident qu’il a vécu cet automne. Et François avait vu juste : l’hommage à Gaétan Lamy a certes été le temps fort de cette première partie du Gala. Visiblement, Gaétan n’était pas encore complètement rétabli et l’hommage de Maureen, du CJQ et de ses pairs, l’a profondément touché. Pourtant, il en avait eu des tonnes de trophées, de championnats tout au long d’une immense et remarquable carrière, mais celui-là, à n’en pas douter demeurera parmi ses plus beaux souvenirs. L’heure de la retraite a définitivement sonné pour lui, ses médecins étant formels là-dessus.

Gala des Champions, Hommage a Gaetan Lamy pour sa retraite, 50 ans de carrière

Hommage à Carole Dumont

Une grande émotive que cette Carole et, samedi, elle avait toutes les raisons de l’être. Quand elle a initié avec les gens de Vidéotron son projet, elle ne se doutait sûrement pas comment ces minutes de télé allaient changer sa vie. Elle s’est investie dans ce projet avec tout le coeur qu’on lui connaît et aux dires des nombreuses personnes qui ont visionné la série, elle avait raison, puisque voilà une fort belle réussite. Carole, les plus vieux amateurs s’en souviennent, a connu beaucoup de succès sur le sulky et a servi de pionnière à quelques autres jeunes femmes qui ont ensuite tenté leur chance . Une belle carrière qui, comme pour d’autres, s’en est allée, avec l’arrêt des courses au Québec à la fin de la première décennie des années 2000. Cette idée d’un hommage senti pour cette belle réalisation, était une autre des très bonnes idées de François, idée à laquelle le petit comité s’est vite rallié. Un autre bon moment, à n’en pas douter.

Gala des Champions,Excellence Media : Carole Dumont

Le championnat de Stéphane Brosseau

Il y a toutes sortes de champions. Souvent certains d’entre eux deviennent presque insensibles à la reconnaissance qu’un tel titre peut produire. Ce ne fut certes pas le cas de Stéphane Brosseau qui a dû batailler tout au long de l’année pour mériter son titre. Les années fastes des Denis St-Pierre, Louis-Philippe Roy, Mario Charron l’avaient un brin relégué au second plan. Cette année, la porte s’ouvrait et il n’a pas raté sa chance. Son hommage et son moment de gloire ont été reconnus par l’assemblée qui lui a réservé une chaude et amicale ovation. Les questions pertinentes de Guy Lafontaine ont aussi été à la source d’un de ces beaux moments du Gala 2017.

Gala des Champions, Conducteur de l’anee, Stéphane Brosseau

L’hommage à François Carignan

Une idée, une autre celle-là, de Guy Lafontaine à laquelle les membres du petit comité ont aussi souscrit. François est l’âme de l’hippodrome depuis tant d’années. Contre vents et marées, sous différentes administrations ( Sonac, Attraction Hippique, CJQ ), il a occupé à peu près toutes les fonctions, des plus humbles aux plus hautes. Comme il me l’avouait avant le Gala, sans pourtant savoir ce qui l’attendait, il est maintenant plus que jamais conscient du chemin qu’il a parcouru dans l’industrie. On lui devait bien ce moment de reconnaissance. Le jour où il quittera ses fonctions, H3R s’en ressentira longtemps. Mais nous aurons la chance de pouvoir compter encore au moins une autre année sur lui, un plus !

François Carignan, honoré pour ses cinquante ans au service de l’industrie

En conclusion

Les gens de chevaux ont le sens de la fête. Ils l’ont montré à plusieurs reprises. Ils ont le goût de fraterniser, le goût de se rencontrer, de s’amuser aussi. Ils forment à n’en pas douter une grande famille. On le voit dans les moments creux, on le voit aussi quand il s’agit de fêter.  Ajoutez à cela, un animateur incroyable en Guy Lafontaine, et vous avez les ingrédients pour vivre un bon moment. Et c’est exactement ce qui s’est passé en ce soir du 18 novembre dernier.

 

 

 

 

Back to news