Hippodrome 3R DGs Machbeach, l’histoire d’une patience

23 septembre 2017 | Hippodrome 3R | By : Daniel Delisle

Quand un amateur, un parieur, parcourt son programme de courses à l’affût d’une bonne affaire, d’un bon cheval à parier, il ne soupçonne souvent pas toute l’histoire cachée sous un nom de cheval, en apparence comme des dizaines d’autres. Ce sera le cas dans la 1ère course ce dimanche, où DGs Machbeach représente le cheval à battre. Mais le cheval de Louise Mallard a son histoire bien particulière, que voici.

 

Des débuts prometteurs

 

Avec un nom qui commence par DGs, on devine que le cheval, un fils de Mach Three, a été élevé et développé par le couple Surprenant Fortin, Daniel et Guylaine. Et les débuts du poulain à 2 ans ont été flamboyants : première qualif à Mohawk, victoire en 1.59.2, dernier quart 28.3. On est en 2013, une grande année pour les rejetons québécois, année dominée par Atomic Million AM et compagnie, dont Hall Bro, Bali, Eveil Dun Champion… Le poulain se chronomètre en 1.57.3 durant les éliminatoires de la Coupe de l’Avenir mais est retiré de la finale pour maladie.  En 7 départs, des gains modestes de 2398$.

 

À 3 ans, même s’il est de retour contre une cohorte talentueuse, sous la férule de Daniel Martin, son entraîneur, le poulain prend un record de 1.56 chez nous nous et amasse plus de 17 000$ en cours de route. Malheureusement, il ne sera pas un facteur dans l’exigeante finale dominée par la confrérie de Atomic Million. À la fin de cette année, Willie Bélanger s’en porte acquéreur et le confiera à Serge Houde.  On parle d’un prix tournant autour de 10-12 000$. Le malheur va frapper  à 4 ans: quatre petits départs et la maladie, une maladie grave ( torsion des intestins, déplacement du colon ) qui exige une grave et sévère opération  à St-Hyacinthe où le cheval vient près de perdre la vie.  Il ne courra pas ensuite pendant presque un an. M. Bélanger avait les moyens de sa patience.

DGs Machbeach, brillant avec Francis Picard aux guides

C’est à la fin de la saison 2016, donc l’an passé, au décès de M. Bélanger, que Louise Mallard, la conjointe de l’entraîneur Serge Houde s’en porte acquéreur.  » Je l’ai acheté de la succession de M. Bélanger. Je ne pouvais pas imaginer le cheval ailleurs que chez nous. C’est un cheval que j’avais appris à aimer durant sa longue convalescence, mon chien Kim aussi d’ailleurs ne pouvait plus s’en séparer. C’est un cheval avec un tempérament très doux, un cheval facile à aimer, un cheval à femme ! Pour vous donner une idée de l’attachement du chien pour le cheval, durant les quinze jours où le cheval a été hospitalisé à St-Hyacinthe, le chien Kim, dormait dans sa stalle ! Il était si triste d’avoir perdu son ami. Les retrouvailles ont été joyeuses, c’est le moins que je puisse dire.  »

Les deux grands amis

Une bonne année

 

 » Il va bien cette année, de poursuivre Louise. Lui et Francis Picard forment une bonne équipe. Francis le conduit comme si c’était son propre cheval et les résultats sont très encourageants. C’est sûr que l’an passé, après pratiquement une année d’inactivité, les performances n’étaient pas toujours au rendez-vous . Mais cette année, il court bien et il est compétitif la plupart du temps. »

 

Les amateurs présents ce dimanche vont donc retrouver un DGs Machbeach au meilleur de sa forme, dans la toute première course au programme, avec Francis Picard aux guides.  La position est bonne, l’opposition à sa portée et Johanne Létourneau lui a octroyé la meilleure cote matinale. Pour lui, c’est une baisse de classe importante et cette baisse devrait avoir une influence sur l’issue de la course. Ses principaux rivaux devraient être MG Kudos et Veroi Bayama, ce dernier récemment arrivé chez Marie-Claude Auger. Mister Godro de la pôle pourrait aussi être un facteur dans cette course.

 

Dix courses à l’affiche en ce 24 septembre, dont une invitation or au trot avec en vedettes Commissioner Daley, Four Starz Speed et Jamigo, de retour après une longue absence. Signal du premier départ à 12h30, pour un dimanche qui s’annonce encore estival.

 

 

 

Back to news