Les confidences du prof Dexter Dunn, le champion défendant

14 août 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

Quelle bonne idée que celle d’inviter le champion à défendre son titre lors de la prochaine édition du Championnat mondial des conducteurs. Cette idée nous vaut la présence du Néo-Zélandais Dexter Dunn, le gagnant de l’édition 2015 disputée en Australie, dans la cour d’à-côté pour lui.  Les amateurs qui se presseront H3R mercredi font mieux de garder ce nom en mémoire car l’homme est jeune ( le plus jeune des onze conducteurs ), talentueux, avec une soif de gagner qui font les champions.

 

Champion en Nouvelle-Zélande

 

De son propre aveu, le meilleur conseil reçu un jour par Dexter, lui fut donné par son coach de rugby alors qu’il avait 15 ans :  » Ce qui importe dans un combat, ce n’est pas la grosseur du chien, mais c’est plutôt la grosseur du combat dans le chien ! » Belle incitation à se dépasser quels que soient les obstacles rencontrés. On peut dire qu’il a suivi le conseil à la lettre puisque à seulement 27 ans, il compte déjà neuf titres de champion dans son pays et déjà plus de 2000 victoires en carrière. En 2015, il lui avait fallu patienter jusqu’à la toute dernière des vingt courses du tournoi pour être proclamé vainqueur.  Ce faisant, il devenait le sixième Néo-Zélandais à gagner le titre depuis 1970. En comparaison, les Canadiens l’ont gagné quatre fois, les Suédois jamais. S’il gagnait à nouveau le titre cette année, il deviendrait le premier à réaliser l’exploit de deux victoires consécutives depuis le Norvégien  Ulf Thorensen qui le réalisa en 1979 et 1981.

Les yeux tournés vers une nouvelle victoire

 

 » Bien des choses font de cet événement un événement spécial, dira-t-il. Représenter mon pays, prendre part à une compétition d’envergure internationale,  découvrir comment les courses se déroulent au Canada et rencontrer plein de gens ici, autant de choses que j’aspire faire au cours de ce tournoi. La chance de représenter mon pays est pour moi un très grand honneur. Ce n’est pas tout le monde qui a cette chance, je l’ai et j’aimerais rendre fier mes compatriotes. »

 

Dunn  qui a gagné sa toute première course en 2006 avec un cheval du nom de The Ultimate One  n’aura pas à se soucier du support qu’il recevra de ses compatriotes.  » Ma famille m’a toujours supporté, dans les bons comme dans les mauvais moments et figure en tête de mes plus ardents supporters. » D’ailleurs, sa maman Rose, l’accompagne tout au long de ce périple à travers le Canada, dans les cinq hippodromes où le tournoi se déroule, d’ouest en est. On se rappelle que H3R constitue la 4e et avant-dernière étape du championnat, après les hippodromes de Century Downs, Mohawk Raceway, Georgian Downs avant de se terminer vendredi prochain à Charlottetown. Ces messieurs en auront vu du pays !

Honneurs multiples

 

Parmi les trophées et récompenses que Dexter Dunn a reçus à ce jour, figure le  » Outstanding Achievement Award « , sorte de trophée soulignant  une réussite exceptionnelle. C’était assez tôt dans sa carrière, en 2009.  En lui remettant ce trophée, on soulignait et je cite :  » Son aplomb, son équilibre, et son style de conduite relaxe sont un rare talent bien employé. Son attitude professionnelle, son éthique de travail, sa courtoisie et son comportement exemplaire sont admirés dans le milieu des courses et ailleurs. Tout cela se répercute sur lui-même d’abord puis sur sa famille, son employeur, ses confrères de travail et le monde du harnais néo-zélandais.  » Voilà qui s’appelle tout un témoignage !

 

Avec toutes ces éloges et fort de l’appui de ses compatriotes, Dexter Dunn s’en vient au Canada pour défendre son titre de champion et nul doute qu’il s’y emploiera avec toute la compétitivité qui est la sienne et qui l’a propulsé là où il est rendu en carrière. C’est ce genre de conducteur que les amateurs qui se presseront à H3R mercredi, découvriront. On devrait assister à toute une compétition. Premier départ, 19h15…

 

On vous jase demain des conducteurs qui semblent avoir été favorisés par la chance dans l’octroi de leurs montures. À suivre.

 

Ndlr. Propos recueillis par Chris Lomon dans l’édition du mois d’août de Trot publié par Standardbred Canada. Traduction libre.

 

*** Ajout

Sincères félicitations ce matin à un homme qui doit s’être levé avec une grande joie au coeur : Guy Boulianne, entraîneur et conducteur de la jument Niceandip, grande gagnante de la 107e édition du 5 Milles, présentée à l’Hippodrome de la Vallée de St-Aimé-des-Lacs. Guy est un gars de cette magnifique région et le fait d’avoir remporté cette course prestgieuse doit le remplir à juste titre d’une immense fierté Il sera plus que jamais le  » King de la Malbaie  » et il aura une raison supplémentaire d’être très fier. Bravo, Guy. Tout le monde est content pour toi !

Guy Boulianne et sa jument Niceandup, grands gagnants de la 107e édition du 5 Milles

 

 

 

Back to news