Les confidences du prof Bjorn Goop, un concurrent de taille

13 août 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

Parmi les onze conducteurs qui s’affronteront à H3R mercredi prochain, l’un d’eux mérite certainement que l’on s’y attarde davantage, puisque sa renommée sur le plan international n’est plus à faire. Il s’agit du représentant de la Suède, Bjorn Goop, connu du fait du cheval exceptionnel qu’il conduit habituellement, le trotteur français Timoko.

Issu d’une famille de gens de chevaux

 

L’homme de 41 ans est le conducteur ayant remporté le plus de victoires qui se présentera à H3R, mercredi. Ce Suédois a grandi dans une famille de gens de chevaux, suivant en cela  son père Per-Olle Goop qui est à ce jour le conducteur avec le plus de victoires en carrière dans son pays. Ce même monsieur est un membre du Temple de la Renommée Nordic depuis 2013. Mais de son propre aveu, ce n’est que vers l’âge de 17 ans que Bjorn a décidé de faire carrière là où son père et son grand-père s’étaient illustrés.  » Jusque là, ce sont le golf et le tennis qui m’attiraient, mais après avoir passé un été à travailler auprès de mon père, j’ai eu la piqûre. »

 

L’ascension de Bjorn n’a rien de banale, convenons-en. Il figure en effet comme le plus jeune conducteur en Suède à atteindre le seuil des 2000 victoires, exploit qu’il a réédité pour la 3000e victoire. En décembre 2015, il a atteint le cap des 6000 victoires. Un talent indiscutable. Il dirige actuellement avec son paternel une écurie qui s’étend dans deux pays, une en Suède, l’autre en France. De son propre aveu, il aime bien conduire dans ce pays  » du sud « .

 

Apparitions en Amérique

 

Bjorn Goog ne vient pas en Amérique pour le première fois. On l’a vu l’an passé le jour du Hambletonian, terminer 2e dans le Peter Haughton Memorial ( trotteurs de 2 ans ) pour son concitoyen Jimmy Takter. Goop est également venu en 2015 aux États-Unis pour le Trot International de Yonkers au cours duquel il a terminé second avec Timoko. Ce même Timoko, un trotteur  de grande renommée a gagné avec Goop le prestigieux trot Elitlopp, deux fois, en 2014 d’abord puis cette année. À cette occasion, Timoko et Goop ont battu leurs grands rivaux Franck Nivard et Bold Eagle. Bien que Timoko demeure un trotteur exceptionnel, le favori de Bjorn fut Conny Nobell, le gagnant de l’Elitlopp en 2006 :  » Il a tout gagné en Suède à trois et quatre ans.  »

Une barrière à franchir

 

Curieusement, dans l’histoire du Championnat mondial des conducteurs, à ce jour, aucun conducteur suédois n’a remporté le titre.  Ce sera la 6e fois que Goop lui-même participe au championnat ( du fait probablement de ses douze titres consécutifs en Suède ). Il a terminé 3e en 2007, 5e en 2009, 5e en 2011,  et 2e en 2013. En 2015, en vertu de ses engagements multiples, il avait décliné l’offre de participer au tournoi tenu en Australie.  » Je ne me rappelle  pas exactement des faits, mais à cette période de l’année ( c’était en février 2015 ), il y avait pas mal de grosses épreuves où je devais participer.  »

 

La somme de travail exigé fait en sorte que, comme bien des conducteurs entraîneurs, c’est un métier qu’il pratique six jours par semaine.  » Pour ma journée de congé, j’en profite pour passer au gymnase, question de garder la forme. » Le dernier Suédois à avoir participé au tournoi au Canada,  et c’était en 2003, s’appelait Erik Adielson et il avait terminé 2e.  Bjorn a bien hâte évidemment de venir au Canada, visiter le pays, rencontrer les gens et surtout se mesure aux représentants de tous les pays participants.

 

Nous aussi, on a bien hâte de vous voir à l’oeuvre, M. Goop. Vous serez sûrement une des têtes d’affiche. !

 

Ndlr : propos recueillis par Melissa Keith et parus dans le numéro du mois d’août 2017 de la revue Trot. Traduction libre…

 

 

 

 

Back to news