Les confidences du prof Le Championnat mondial des conducteurs arrive à grands pas

5 août 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

C’est effectivement, mercredi le 16 août prochain que les onze conducteurs d’un peu partout autour de la planète se pointeront à H3R pour y disputer la quatrième et avant-dernière étape de leur tournoi. Tout ça dans le cadre de multiples anniversaires comme les 250 ans de courses au Canada, le 25e anniversaire de la Conférence mondiale du trot et évidemment les 150 ans du Canada.  Un événement majeur que H3R est fier d’accueillir.

 

Un peu d’histoire

 

Le Championnat mondial des conducteurs a été inauguré en 1970 et c’est nul autre que le Québécois Hervé Filion qui en fut le tout premier champion. Comme quoi l’histoire fait parfois fort bien les choses. Lorsqu’il a été initié, le tournoi était disputé annuellement, mais on s’est vite rendu compte devant la lourdeur de l’organisation, qu’un tournoi disputé tous les deux ans, serait plus viable et plus facile à organiser. Les pays participants se sont succédés pour le présentation dudit tournoi qui s’est depuis disputé à peu près partout où l’on trouve des courses attelées dans le monde.

 

Les Canadiens s’y sont distingués à l’occasion : outre Hervé Filion, Sylvain Filion a gagné le tournoi en 1999, Jody Jamieson par deux fois, en 2001 et 2011. Les Américains y ont été moins chanceux, puisque leur porte-couleurs n’a gagné qu’à une seule reprise, et c’était en 1989, avec Ron Pierce. Cette année-là le tournoi se tenait au Canada et il était aussi passé par Trois-Rivières. Je m’en souviens fort bien puisque Ron Pierce, l’éventuel gagnant, avait conduit un des chevaux de l’écurie à laquelle j’étais associé à l’époque, celle de Claude Savignac. Comme personne ne parlait anglais dans l’entourage de l’écurie, je fus chargé de transmettre les conseils (!) d’usage à Pierce. Ça marque un homme.

 

Les pays représentés

 

Ces conducteurs représentent dix pays : l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, la Finlande, l’Allemagne, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Suède et les États-Unis. Le champion défendant, le Néo-zélandais Dexter Dunn est automatiquement réinvité, ce qui donne à ce pays deux représentants.

Les lieux

 

Ces messieurs arriveront en sol canadien pour le weekend du 12 août. Ils se produiront d’abord en Alberta, à la piste Century Downs, puis en Ontario le 14 à Mohawk, le lendemain à Georgian Downs, le mercredi chez nous, 16 août pour aller terminer le tournoi à Charlottetown, Ile-du-Prince-Édouard le vendredi 18 août. Beaucoup de déplacements en finalement une toute petite semaine. Chez nous donc, ce sera la quatrième tranche. Si vous faites bien le décompte, ils courront dans quatre provinces différentes, sur cinq pistes différentes aussi de quatre formats : deux pistes d’un demi-mille ( Charlottetown et H3R ), une de cinq huitièmes, Georgian Downs, une de sept huitièmes, Mohawk et une de onze seizièmes, Century Downs.

 

La compétition

 

Elle se déroulera sur vingt-deux courses, réparties sur les cinq hippodromes. On peut donc présumer que nous aurons  quatre courses dédiées au tournoi à H3R. Les entraîneurs et proprios sont priés de noter que les quatre courses se disputeront sur la distance d’un mille et un seizième; les chevaux qui termineront entre le 6e et le 11e rangs recevront 300$ pour leur participation.  Les courses se feront à onze évidemment, chez nous comme ailleurs. Le système de points en vigueur est le suivant : 18-13-10-8-7-6-5-4-3-2-1. Le gagnant se mérite une bourse de 25 000$. Et il sera évidemment de la partie pour le tournoi de 2019.

 

Prochain papier sur le sujet : une brève présentation des onze participants que nous aurons la chance de voir à l’oeuvre chez nous, le 16 août prochain. Une date à mettre au calendrier et qui marquera la reprise des courses à H3R après la pause du Grand Prix automobile.

 

 

Back to news