Hippodrome 3R Wildwild Men et Artemis Duharas s’imposent

25 juin 2017 | Hippodrome 3R | By : Daniel Delisle

Dans un après-midi où un hommage senti au grand Hervé Filion fut rendu avec classe par les gens de chevaux et la direction d’H3R, il y avait aussi les finales de la série québécoise au trot, richement dotées chacune de 30 000$. Chez les mâles la logique a prévalu et chez les femelles les amateurs ont eu droit à une surprise.

Moment de recueillement à la mémoire de Hervé Filion

Moment de recueillement à la mémoire de Hervé Filion

Wildwild Men de bout en bout

 

Contrairement à la finale de la Coupe des Éleveurs 2016 où il s’était incliné devant Holiday Party, c’est à un Wildwild Men en très grande forme que les amateurs ont eu droit, et sans surprise, il l’a emporté avec une belle facilité en 1.59.1, sans jamais être contraint d’y mettre toute la gomme.  » Mon cheval a trotté avec aisance, de dire son conducteur Rob Shepherd. De tout le mille, je ne me suis jamais senti menacé, même pas lorsque Holiday Party a tenté de se rapprocher. Il ne pouvait choisir un meilleur moment pour être au meilleur de sa forme !  »

 

 » L’aventure de venir courir à H3R au cours des trois dernières années a été bien plaisante. J’ai beaucoup aimé compétitionner chez vous. Le CJQ a mis sur pied un programme fort intéressant qui nous permet de faire courir nos chevaux à 4 et 5 ans. C’est un gros plus et ça vaut vraiment la peine de faire de l’élevage avec des juments québécoises. Soyez sûrs d’une chose, c’est que vous nous reverrez. Nous avons des juments qui ont donné de beaux rejetons et qui seront éligibles ici dans un an ou deux.  »

Rob Shepherd salue sa victoire avec Widlwild Men

Rob Shepherd salue sa victoire avec Widlwild Men

 » Je ne sais pas ce que nous ferons avec Wildwild Men. Il est trop tôt pour statuer là-dessus. L’Ontario se veut évidemment une solution, Grand River surtout où le cheval pourrait courir pour une dizaine de milliers de dollars chaque semaine. On a même parlé de l’envoyer à Yonkers, car il fait bien sur le demi-mille. Quant à SeeYou Men, on va lui accorder un repos bien mérité. Il a couru une bonne partie de l’hiver et il mérite bien ça. Il restera au Québec. »

 

Souhaitons à Isabelle ( Darveau ) et Rob la meilleure des chances. Ce fut un plaisir de vous avoir parmi nous durant ces quelques semaines au cours des dernières années. Vous nous manquerez.  »

 

Artemis Duharas

 

Certains attendaient YA Jailhouse Jodi, d’autres YS Suzanne, la meneuse jusque dans le dernier droit, mais c’est plutôt Artemis Duharas et Raymond Gingras qui ont prévalu dans un mille relativement lent de 2.03.1 alors que la pluie commençait à faire des siennes. C’est un conducteur heureux évidemment que nous avons rencontré ensuite au paddock :  » J’ai travaillé avec ces chevaux ( les chevaux du Haras de l’Estrie ) une bonne partie de l’hiver. Ce printemps, Éric ( Côté, fils de Benoît ) m’en a laissé quelques-uns à l’entraînement, dont cette jument, Artemis Duharas.  »

 

 » Elle a assez de vitesse mais aussi une phobie de la barrière-mobile. Je ne sais pas combien de fois, je l’ai placée derrière cette barrière, à la ferme, une douzaine sûrement pour qu’elle l’apprivoise. On dirait qu’elle ne tolère rien devant elle ! C’est la raison pour laquelle, une fois le départ réussi, je l’ai amené à l’extérieur assez tôt. Là, elle était parfaitement à l’aise et l’effort demandé n’a pas été si grand. Avec une première demie en 1.02 par YS Suzanne, je me doutais qu’elle répondrait pas un bon effort.  » C’est effectivement ce qui s’est passé, et la jument par Andover Hall est revenue à la maison avec un dernier quart en 30.2. Une première en quatre sorties pour elle en 2017.

Artemis Duharas et Raymond Gingras franchissent le fil en tête devant Grace And Clare

Artemis Duharas et Raymond Gingras franchissent le fil en tête devant Grace And Clare

Raymond espère qu’elle aura des classes à H3R pour les semaines à venir, puisque selon lui c’est le souhait de M. Gilles Blondeau, proprio du Haras de l’Estrie, que quelques-uns de ses chevaux courent chez nous.

 

Dix conducteurs différents se sont partagé les honneurs, dix entraîneurs aussi, pour la toute première fois de l’année. Ce dimanche clôt donc la série québécoise pour 2017 et à compter de dimanche prochain, ce seront les épreuves éliminatoires pour la Coupe des Éleveurs, avec les ambleurs, ambleuses de 3 ans. D’ici là, programme mardi de 9 courses, qui comme c’est souvent le cas avec les programmes du mardi, promettent de bons retours au mutuel.

 

Back to news