Les confidences du prof Retour sur la Classique printanière 2017

9 juin 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

La poussière est maintenant retombée sur la Classique printanière 2017, un événement couronné d’un franc succès avec une équipe de conducteurs hors pair qui auront permis aux amateurs présents de vivre un super après-midi de courses. Les Roy, Bouchard, Zeron et compagnie ont été à la hauteur de leur réputation, offrant aux amateurs toute leur expertise et leur professionnalisme. De la signature d’autographes au podium d’honneur, ils ont été impeccables, accessibles, aimables et chacun à leur façon d’excellents ambassadeurs pour le sport que nous aimons tant.

Des conducteurs et des amateurs heureux de faire connaissance

Des conducteurs et des amateurs heureux de faire connaissance

Collaboration

 

Pour présenter un tel événement, H3R et son secrétariat de courses ont besoin de collaboration des propriétaires et des entraîneurs. Ce sont eux qui fournissent les chevaux.  Quarante-cinq différents entraîneurs ont offert leurs bêtes. De ce nombre, faut-il souligner l’extraordinaire implication de l’entraîneur Charles Gaudreault avec six chevaux ! Daniel Martin et Pierre Ouellette Jr, trois chacun et les entraîneurs suivants, deux : Nathalie Migneault, Élisabeth Carrier, Isabelle Binet, André Champagne, Sylvain Gagnon, Sylvain Côté, Michel Bérubé, Guy Roy et Michel Fontaine. Plusieurs de ces messieurs, de ces dames n’ont pas regretté leur geste, les super conducteurs répondant avec de super performances.

Charles Gaudreault rejoignant Stéphane Bouchard pour la victoire de Maximus Decimus

Charles Gaudreault rejoignant Stéphane Bouchard pour la victoire de Maximus Decimus

Quatre des gagnants de cet après-midi ont abaissé leur record à vie, soit Brave Magic, une nouvelle marque de 1.59.1 avec Daniel Dubé aux guides, Rainbow Palace, 1.55.3 avec Scott Zeron, Federal Strike, 1.59.3 avec Yannick Gingras et Windsong Louis, 1.56.3 avec David Miller. Toutes les courses de l’après-midi, les dix épreuves, incluant le tournoi, ont été disputées sous les 2.00.

 

Logistique

 

Pour l’amateur qui n’a qu’à se présenter à l’événement, il est impossible de connaître toute la logistique derrière un tel événement. À commencer par les invitations faites durant l’hiver à chacun des conducteurs par notre collaborateur spécial Steven Wolf qui a ses entrées avec tous les grands noms de l’industrie. Un apport incomparable. Et ce n’est pas si simple. Il y a parfois des refus, des réponses qui s’étirent, mille et une vérifications à faire pour ne pas que notre date de Classique entre en conflit avec des épreuves majeures où les services de nos vedettes risquent d’être requis.

Des amateurs nombreux et comblés en ce 4 juin 2017

Des amateurs nombreux et comblés en ce 4 juin 2017

Puis, il y a la logistique du transport. Cette année, la plupart des conducteurs arrivaient en provenance de Toronto, puisque Yannick et David s’y produisaient samedi soir. On a donc eu besoin d’un jet nolisé qui nous a amené en plus Jody, Sylvain et Louis-Philippe. Scott Zeron était à The Meadowlands samedi soir; il s’est donc embarqué sur un vol commercial en provenance de Newark, New Jersey, tôt dimanche matin. Daniel et Stéphane étaient à Saratoga d’où ils se sont amenés en auto. Beaucoup d’arrangements de dernière minute, puisque au départ, David, Yannick, Scott et Daniel devaient arriver des États-Unis, directement à Trois-Rivières, avec douanes spéciales.  Aux derniers jours, ce projet a été abandonné, vu l’horaire de ces messieurs.

 

Résultat officiel et final

Louis-Philippe Roy : 192 points

Stéphane Bouchard: 144 points

Scott Zeron : 118 points

Daniel Dubé : 103 points

Sylvain Filion : 82 points

David Miller : 74 points

Yannick Gingras : 64 points

Jody Jamieson : 39 points

Un alignement de champions incomparables

Un alignement de champions incomparables

Tous les conducteurs, sauf Jody ont gagné une course. Seul Stéphane en a gagné deux. Au-delà de la compétition, c’est surtout le spectacle exceptionnel qui fut présenté qui restera gravé dans les mémoires. Je revois encore la dernière course du tournoi, la 9e, alors que peu après le poteau du trois-quarts de mille, les huit chevaux étaient regroupés dans trois ou quatre longueurs !!! Palpitant et spectaculaire.

 

Une expérience qui vaudra probablement une reprise en 2018. En attendant, il y aura un autre tournoi d’envergure le 16 août prochain, avec dix conducteurs provenant de dix pays différents dans le cadre du World Driving Championship dont H3R sera l’avant-dernière étape. Et, parlant d’événements spéciaux, ce dimanche, premières finales de la série québécoise à l’amble, avec deux fois 30 000$ à l’enjeu.

 

P.S. Un oubli s’est glissé il y  a quelque temps dans une chronique qui parlait de l’écurie de Sylvain Lacaille. On aurait dû y ajouter les noms de Denis Vincent et André Larocque, comme étant des entraîneurs qui y ont aussi leurs chevaux.

 

Back to news