Les confidences du prof Portraits pour la Classique printanière ( fin )

3 juin 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

On vous a présenté hier quatre des conducteurs qui participeront demain à la Classique printanière. Voici une esquisse des petites bios des quatre autres, quatre autres champions évidemment.

 

JODY JAMIESON

Gagnant de cette Classique printanière en 2016, dans une mer de boue, revoici monsieur Spectacle lui-même. Avoir Jody parmi les conducteurs, c’est s’assurer de la présence d’un ambassadeur de premier plan. Lui aussi a gagné des courses importantes au fil de sa carrière, comme la North America Cup, le Metro Pace, la Mohawk Gold Cup et le Maple Leaf Trot.

 

Par trois fois, Jody a remporté le O’Brien Award décerné au meilleur conducteur au pays, en 2007, puis en 2009 et enfin en 2011, sans compter les fois où il a été finaliste pour ce même prestigieux trophée. Malgré la barrière de la langue, malgré qu’il soit un fan des Maple Leafs, Jody a su au cours de ses quelques présences chez nous, se tailler une place parmi les favoris des amateurs.

Jody, grand vainqueur de la 1ère édition de la Classique printanière

Jody, grand vainqueur de la 1ère édition de la Classique printanière

DAVID MILLER

David Miller est originaire de l’Ohio. Il a débuté sa carrière en 1981 et avant de se distinguer à The Meadowlands et sur le Grand Circuit, il fut une figure dominante dans le Midwest américain. Imaginez : en  1999, il a gagné là-bas 733 courses ! Et au cours des deux dernières années, il fut proclamé conducteur par excellence aux USA et il est maintenant un membre du Temple de la Renommée des courses.

 

Ses exploits ne se comptent évidemment plus, non plus que les chevaux célèbres qu’il a menés à la victoire comme  Shadow Play ou No Pan Intended dans les années 90. Plus récemment, on a revu David aux guides des chevaux de l’écurie Takter et très souvent Casie Coleman recourt à lui pour les courses les plus dotées. Merci, David, d’être parmi nous aujourd’hui, ta présence rehausse grandement l’événement et le spectacle.

 

LOUIS-PHILIPPE ROY

Rarement aura-t-on vu une ascension aussi rapide que celle de LPR ! Il y a quatre ans, il débutait timidement sa carrière professionnelle et au moment où ces lignes sont écrites, il est le meilleur conducteur sur le WEG, autant au chapitre des victoires que dans la colonne des gains amassés. Dans cette colonne, il est aussi premier au pays !

 

Le jeune homme de Mont-Joli s’affirme de plus en plus et sa récente visite où il a enregistré huit victoires sous nos yeux témoigne de sa progression. Définitivement que 2017 sera pour lui une année qui le propulsera à l’avant-plan des courses en Amérique du Nord. On lui souhaite la meilleure des chances pour le tournoi où il affrontera quelques-uns des meilleurs de la profession.

 

SCOTT ZERON

Quand Scott a décidé de poursuivre sa carrière au sud de la frontière, il y avait sûrement des sceptiques dans la salle. En moins de quelques années, il est pourtant passé au rang des meilleurs,  conduisant avec brio les chevaux de l’écurie Alagna entre autres. Sa victoire dans le Little Brown Jug en 2012 devait contribuer à le faire connaître.

 

Et depuis, exploit rare que celui de décrocher la triple couronne au trot en 2016 avec Marion Marauder, soit le Hambletonian, le Yonkers Trot et le Kentucky Futurity. Il en sera à une 2e visite chez nous, la première ayant été une participation à la première édition du Prix d’Été. Avec Louis-Philippe, il représente la jeunesse dans ce tournoi.

 

Back to news