Bruits de paddock Bruits de paddock, 28 avril

28 avril 2017 | Bruits de paddock | By : Daniel Delisle

La confirmation en a été faite en début de semaine, 32 des 33 inscrits au Prix d’Été 2017 ont payé les frais de soutien de 1000$, le 15 avril dernier. Les partants potentiels ont donc déjà défrayé 65 000$ des 200 000$ de la bourse. 1000$ sont à venir le 15 mai et des frais de départ de 3000$ seront exigés en bout de ligne.

 

Francis Guillemette entraîne présentement cinq chevaux que nous devrions voir courir chez nous, soit Stiletto Heels, April Bandit, Seawind Hudson, Surveillance et Twin B Charming. Le « Kid » comme on le surnomme a connu un bon hiver à Rideau. Il entraîne ses protégés sur une ancienne piste de poneys à Victoriaville. Ce jeune homme amène avec lui de jeunes proprios comme Cédric Casavant, un plus pour l’industrie.

 

Frédéric Maine et sa charmante compagne Julie sont très heureux de leur nouveau home à St-Séverin. Durant l’hiver, ils ont fait l’acquisition de Mach Of Ballykeel, un Mach Three avec un impressionnant palmarès ( 409 183$, 1.50.4 ) et ils espèrent de tout coeur qu’il lui reste de bons milles. Ils entraînent toujours leur Machal Angelo, 4e dimanche dernier.

 

Michel Fontaine et son fils Sylvain ne chôment pas avec douze chevaux à atteler tous les jours. Du lot, un 2 ans et deux 3 ans. Comme les deux ont un travail à l’extérieur des courses, les fins de journée sont très remplies. Personne n’en doute. Dimanche, Excel PV terminait 2e, à la surprise générale et retournait 67$ en pari placé.

 

Marc Lacoursière et ses associés sont toujours impliqués. Leur premier poulain de La Ponpadour est un Justice Hall. La jument est cette année à la cour de Royalty For Life, un gagnant de l’Hambletonian il y a peu.

 

Guy Bailly a cédé en location sa ferme à Bécancour à Pierre Duchesne et quelques amis. Ils ont treize stalles disponibles. Michel Blais y est déjà installé et il reste quelques places pour celles et ceux qui désirent loger leurs chevaux dans la région immédiate de Trois-Rivières. Lucies Pet, un des protégés de Pierre, a démarré sa saison 2017 sur le bon sabot dimanche en terminant 2e dans la toute première course du présent meeting.

 

Parlant de région immédiate de Trois-Rivières, la ferme autrefois propriété de Léo Tourigny, a repris du service à quelques kilomètres seulement du pont de Trois-Rivières. Quelques entraîneurs y ont déjà leurs chevaux comme Charles Gaudreault. Quelques entraîneurs de l’extérieur y sont attendus dans les prochaines semaines.

 

Oui, Richard  » Black Cat » Simard a bien l’intention de venir à H3R le plus souvent possible cette année.  » Dans le passé, j’ai fait quelques tentatives, mais cette fois pourrait être la bonne, de raconter celui dont les succès ne sont plus à démontrer. Si tout va bien, i.e. si j’ai de bonnes montures, je viendrai les dimanches et les mardis. » En voilà un qui rehaussera le niveau de compétition. Dimanche, il a déjà affiché ses couleurs avec un doublé : Mr Mach Jimmy ( Jacques Primeau ) et Akoya ( Elisabeth Pothier ).

Mr Mach Jimmy et Richard Simard, 1.57.4 dimanche dernier.

Mr Mach Jimmy et Richard Simard, 1.57.4 dimanche dernier.

Surveillez bien Stéphane Gendron. Dimanche, il enregistrait sa 3 990e victoire et il devrait franchir le seuil important des 4 000, sous peu et sous nos yeux. Il a gagné dimanche avec Repossession, le poulain de François Morin, entraîné par Yves Tessier.

 

Bruno Lepage et quelques amis ont acheté ces derniers temps une ferme à Beauharnois, laquelle peut loger  une quarantaine de pensionnaires, Ferme Bow Tie. Ils ont en outre réclamé  l’ambleur  Mr Mach Jimmy, payé 28 000$ à Toronto avec les allocations et les taxes. Évidemment, l’idée est de le faire courir dans les séries printanières qui débuteront en mai à H3R. Dimanche, le cheval entraîné par Jacques Primeau, a amblé un mille solide en 1.57.4. Bienvenue dans notre monde messieurs et bonne chance !

 

Ailleurs

 

Pas trop tard pour féliciter René Allard et Daniel Dubé pour l’étincelante victoire de Keystone Velocity, samedi dernier, dans le Levy à Yonkers. La bourse faisait 529 000$, la plus rondelette somme mise à l’enjeu en ce début d’année en Amérique. Daniel a brillé avec une stratégie qui l’a conduit à un mille parfait dans le dos du meneur Mcwicked, lequel l’a amené jusque dans la ligne droite. C’était la 2e fois en trois ans que ce duo québécois réussissait l’exploit de remporter le lucratif Levy. On se souviendra en effet de la victoire de Domethatagain en 2015, avec la même stratégie.

%2fkeystonevelocity-levyfinal-mikelizzi-edit

 

 

 

 

 

Back to news