Les confidences du prof Normand Massé fut un entraîneur de premier plan

11 mars 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

Cet affable entraîneur n’est plus. Son départ en aura laissé plusieurs sans mot. Son passé glorieux comme entraîneur échappe à une bonne partie de la clientèle d’aujourd’hui, et pourtant. Il fut un temps où l’écurie Normand Massé était l’une des plus nombreuses et des plus prestigieuses du Blue Bonnets des années 70 et 80.  « C’est dès l’âge de 12-13 ans que la piqure des courses est venue. Dans ce temps-là, j’allais faire des paddocks pour Gilles Lachance à Sherbrooke. À 18 ans, j’avais déjà mon écurie et je me suis promené de Sherbrooke à Trois-Rivières, puis à Saratoga, puis à Québec pour enfin aboutir à Blue Bonnets », me racontait-il lors d’une entrevue en 2013.

 

« Ce sont mes années à Saratoga qui ont été les plus décisives, de poursuivre cet homme de peu de mots. Il y avait là en ces années, probablement vers 1967-68, deux des plus illustres entraîneurs de toute l’histoire des courses, soit Billy Haughton et Stanley Dancer. Ils étaient cantonnés là, tout comme moi, et j’ai beaucoup appris à les regarder faire, à les regarder atteler un cheval. C’est André Boucher qui conduisait pour moi, et lui aussi m’a appris plein de choses. Cet homme-là favorisait toujours le moins d’équipement possible sur un cheval.  J’ai eu plein de bons chevaux à entraîner. Les amateurs se rappellent fort probablement de Armbro Hunch, un cheval qui a gagné plus de 200 000$ à deux ans et qui était 16 en 18, à se promener un peu partout au Canada et aux États-Unis. Benoît Côté me le conduisait. J’ai gagné aussi beaucoup de Coupes des Éleveurs avec des chevaux d’élevage québécois comme Johnny Lus, Snazzy Drummond. En général, c’était Simon Boucher qui conduisait en courses. J’ai eu aussi d’excellents chevaux comme la jument Scénario, une Meadow Skipper, toute petite mais avec un zip irrésistible dans le dernier droit. »  Foi de chroniqueur, Scénario fut une de mes juments favorites toutes catégories!

 

Pour les nostalgiques, voici quelques autres noms de chevaux entraînés par Normand tout au long de ces années remplies de beaux succès : Tourlourou, Rosanette Stena, JC Bunter, Fire Trick, Neros Trojan, Heat Treat, No Mas Model.  Au total, Normand aura fait prendre le départ à  5370 chevaux avec une fiche de (889-590-691) pour près de 8M$

normandmassesite

Une fin de carrière triste

 

Lorsque j’ai renoué avec Normand, au paddock de l’H3R, j’étais un peu triste à la vue de cet entraîneur dont les lettres de créance étaient excellentes, être devenu, malgré lui, un p’tit entraîneur d’un ou deux chevaux, qu’on lui a finalement retirés. CL Herbie Winner gagnait pourtant sa part de courses, Genevieve Dream connaissait des problèmes. Et tout à coup, il s’est retrouvé sans aucun cheval à entraîner et a donc du cesser toutes ses activités.

 

Les dernières fois que je me suis entretenu avec lui, à l’automne 2013, j’avais au bout du fil un homme déçu, un brin amer. Dans le monde ultra-compétitif des courses d’aujourd’hui, c’est comme s’il sentait confusément qu’il n’avait plus sa place. Peut-être que, comme industrie, nous ne prenons pas assez soin collectivement, de celles et ceux qui ont pourtant marqué notre histoire, qui s’y sont faits un nom et ont contribué à faire rayonner la compétence québécoise un peu partout en Amérique.

 

Normand ! Un dernier coup de chapeau ! Tu as fait des courses ta vie. Et ce ne fut pas en vain. Repose en paix !

 

Chevaux entraînés par Normand Massé

 

Armbro Hunch – gagnant du Prix de l’Avenir en 1988 à Blue Bonnets dans un record canadien de 1:55. Conducteur : Benoit Côté. Bourse : 184 166 $ – A l’époque, le Prix de l’Avenir était une course de la classe ouverte pour 2 ans et elle suscitait beaucoup d’intérêt des horsemen de l’Ontario et des USA.

Fiche de Armbro Hunch :  18 (15-2-1) – 349 331 $ – 1:54.4m (Garden State Park)

 

Johnny Lus – A été élu le cheval de l’année 1981 à Montréal. Il avait alors 3 ans et a gagné plus de 150 000 $ en bourses dont une bonne partie sur le Circuit Québec. Il a d’ailleurs gagné la finale du Circuit Québec d’une bourse de… 41 330 $. Cette année-là, il avait aussi fait belle figure sur le circuit ontarien en fin de saison. Normand avait recommandé l’achat de ce cheval alors qu’il avait seulement 6 mois. Johnny Lus a peu couru à 2 ans car on estimait que ses genoux n’étaient pas assez formés.

Fiche de Johnny Lus :  183 (46-32-19) – 428 333 $ – 1.57.2f (Blue Bonnets)

 

Danger Of Fire – gagnant de la Coupe des Éleveurs 1994 (ambleurs) en 1:55.3 – Bourse : 198 251 $ – Conducteur : Rick Zeron.

Gaby Mystic – gagnante de la Coupe des Éleveurs 1997 (ambleuses) en 1:56 – Bourse : 178 045 $ – Conducteur : Mario Baillargeon

SOS Lunar Eclipse – gagnant de la Coupe des Éleveurs 1999 (trotteurs) en 1:56.4 – Bourse : 97 140 $ – Conducteur : Mario Baillargeon

 

Back to news