Les confidences du prof John Bradbury espère les mêmes succès

4 mars 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

S’il existe au Québec des éleveurs qui opèrent à grande échelle, avec succès, il existe aussi chez nous des éleveurs plus modestes, avec une ou deux juments poulinières, et qui connaissent eux aussi du succès. De ce dernier groupe, le vétérinaire John Bradbury, dont le poulain Wildriverbumblebee a remporté en 2016 les honneurs de la Coupe de l’Avenir pour les ambleurs, établissant du même coup un nouveau record de tracé, une affaire de 1.54.3.

 

Le plan

 

Quand on jase avec John, il ne manque pas de nous rappeler que le succès de son poulain en 2016 ne l’a pas surpris outre mesure. Lui et son conducteur Louis-Philippe Roy avaient décidé d’y aller progressivement avec le poulain pour qu’il arrive à la finale au meilleur de sa forme et c’est exactement ce qui s’est produit. Le 4 septembre dernier, il a écrasé l’opposition formée surtout de Makasi et Yogi Bayama par plus de six longueurs.  » Il a beaucoup profité lui aussi au cours de l’hiver. Il est plus grand, plus costaud, mais il a conservé la même attitude. Il aime son travail, il veut courir. À cause des aléas de la météo, j’ai perdu quelques semaines avec lui, mais il devrait normalement être prêt pour la Coupe des Éleveurs dont les éliminatoires commencent en juin. »

 

 » J’aimerais lui donner une ou deux qualifications d’abord, une ou deux courses ensuite pour qu’il soit fin prêt pour les éliminatoires. Il est aussi éligible en Ontario et aux États-Unis, alors tout dépendant des résultats on verra ce qu’il adviendra de lui. Quant à la jument, Wild River Swan, maintenant âgée de 4 ans, je ne pense pas la faire courir dans la série printanière. Elle ne serait pas prête à temps. Elle a fait une saison correcte l’an passé et terminé ses courses dans l’écurie de Richard Moreau où elle a pris un record de 1.57.2 à Georgian Downs. »

Wildriverbumblebee et Louis-Philippe Roy

Wildriverbumblebee et Louis-Philippe Roy

Alcor Semalu

 

Si on se souvient bien, John avait acheté du doc Paiement la jument Alcor Semalu en 2012, déjà pleine de Sportswriter. Il en avait résulté la pouliche Wild River Swan. L’année d’ensuite, John l’a accouplée lui-même à Sportswriter, père de Wildriverbumblebee. Cette année, en 2017, dans quelques semaines, la jument devrait mettre bas par Shadow Play. Et le projet  pour ce printemps est de la retourner à la cour de Sportswriter.  » J’ai perdu deux ans avec la jument. D’abord, j’avais décidé de lui donner une année de repos après cinq gestations consécutives, puis l’année d’ensuite, elle a avortée. Ce fut un mal pour un bien; cela a permis à la jument de se refaire une santé. »

 

Alcor Semalu est une Mach Three qui a pris un record de 1.56.2 sur l’ancien tracé de l’hippodrome de Montréal. Elle courait à l’époque dans l’écurie de Pierre Touchette.

ga3_0693

John et Louis-Philippe entourant Johanne Létourneau

 

L’Estrie

 

On identifie habituellement John à la Gaspésie et on a bien raison, puisqu’il provient de ce magnifique coin de pays, de Pabos plus précisément. C’est son oncle, Harold Duguay qui l’a initié aux courses. On peut donc affirmer qu’il a eu tout un mentor ! Il possède des chevaux depuis quinze vingt ans, des chevaux qu’il faisait courir à l’époque à Hippodrome de Montréal jusqu’à la fermeture. C’est ensuite qu’il s’est tourné vers l’élevage.

 

Actuellement, le Gaspésien vit en Estrie et entraîne ses chevaux sur la ferme de Yves Raymond à Martinville. Les installations y sont adéquates et monsieur Raymond est lui aussi intéressé par les courses. Une de ses juments devrait donner naissance sous peu à un rejeton de Bettors Delight. Quant à John, une des inconnues de son plan pour 2017, c’est l’identité de son conducteur. Avec les prouesses qu’accomplit semaine après semaine Louis-Philippe en Ontario, il se pourrait bien qu’il doive se trouver quelqu’un d’autre. Et il ne sera pas le seul dans cette situation. On ne peut que lui souhaiter une bonne saison 2017 et surtout un retour en force de Wildriverbumblebee.

 

 

 

Back to news