Les confidences du prof Hamel et Paquin visent de nouveaux sommets

25 février 2017 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

Pour Claude Hamel et sa conjointe Céline Paquin, 2016 restera une année mémorable, leur meilleure année depuis qu’ils se sont lancés dans l’aventure des chevaux Standardbreds. C’est encore plus vrai si l’on songe que deux de leurs protégés, deux HP, ont décroché les grands honneurs de la Coupe des Éleveurs et que l’un des chevaux dont ils sont proprios en Ontario , Musical Rhythm, était finaliste le mois dernier aux O’Brien Awards.

 

Beaucoup d’action à prévoir

 

De raconter Claude,  » C’est vrai que 2016 a été notre meilleure année depuis que nous sommes impliqués dans les courses, mais nous souhaitons que 2017 soit encore une année meilleure. Et pourquoi pas ? Nous avons actuellement treize 2 ans à l’entraînement chez quatre entraîneurs avec qui nous faisons régulièrement des affaires : sept chez Benoît Baillargeon, trois chez Daniel Martin, deux chez Jean Tourigny et un chez Gérard Demers. De ce lot, cinq ont été des achats à différents encans, les autres sont des produits de notre élevage. Nous avons été un peu plus actifs aux encans cette année et ce n’est pas toujours facile de résister !  »

 

 » Nous avons aussi bien entendu quelques 3 ans, deux chez Benoît Baillargeon et trois chez Jean Tourigny. Il y a chez Benoît Baillargeon un 3 ans qui n’a pas couru à 2 qui semble assez prometteur. C’est un Camluck. »

 

 » Nos deux champions de la Coupe des Éleveurs, l’ambleuse HP Sissy et l’ambleur HP Patriote sont en préparation à l’heure actuelle. Si tout va comme prévu, le plan est de les faire courir dans les séries printanières à H3R. C’est incroyable comme les deux ont profité en passant de 3 à 4 ans. Ce sont devenus de vrais coursiers, bien trempés, très solides. Ce sera intéressant de voir la suite dans leur cas. Si la jument fait bien dans les séries, nous jonglons avec l’idée de l’envoyer ensuite dans l’État de New-York, un endroit qui semble plus approprié pour elle car elle excelle sur les pistes d’un demi-mille. Quant à HP Patriote, invaincu en carrière à H3R, nous lorgnons vers le Prix d’Été ! Ce n’est pas fait, mais ça pourrait demeurer une possibilité. »

11;Hp Sissy;Baillargeon Mario J; 1:56.1; 2016-07-03

HP Sissy et Mario Baillargeon

La ferme déborde de vie

 

Qui dit HP, dit aussi ferme où le couple pratique l’élevage sur une base d’envergure. Imaginez qu’il y a actuellement neuf juments poulinières qui devraient mettre bas au cours des prochaines semaines. Neuf ! C’est pas rien. Et les champs regorgent déjà de jeunes sujets prometteurs à dompter l’automne prochain. Claude est particulièrement « high » sur deux pouliches par EL Titan,  » deux beaux morceaux » comme il dit. On retrouve aussi là entre autres un rejeton de Big Jim et un autre de Sunfire Blue Chip, celui-là même qui a remporté les honneurs de la première édition du Prix d’Été renouvelé.

ga3_0632

Claude et Céline recevant leur trophée des mains de Joe Faucher, dg

 

 

Toujours actifs en Ontario

Toute cette propension pour l’élevage n’empêche pas le couple d’être propriétaire en tout ou en partie d’une dizaine de chevaux en pension en Ontario chez Ben Baillargeon.  » C’est vrai que c’est pas mal plus cher de garder des chevaux là-bas, mais c’est aussi vrai que les bourses y sont très bonnes et permettent de joindre les deux bouts ou de faire des profits. Quand ça ne fonctionne pas, on s’en départit. »

 

L’épopée qu’a vécue l’an passé Musical Rhythm est un bon exemple de ce qui peut advenir quand on s’associe à un bon cheval. On se souviendra que le cheval dont Claude est copropriétaire a gagné l’an passé plus de 450 000$, enregistrant au passage un record de 1.51.2 à The Meadowlands et en gagnant plus de la moitié de ses courses ( 12/21).

 

Bref, si la tendance se maintient, il devrait être encore question des HP en 2017 ainsi que des chevaux dont Claude et Céline sont proprios. On ne peut que le leur souhaiter.

 

 

 

 

Back to news