À l Doublé québécois dans le Blizzard

10 février 2017 | À l'étranger | By : Daniel Delisle

Belle finale dans le Blizzard, vendredi dernier 3 février, lorsque la jument d’Yves Filion, Xelene Bayama est venue coiffer sous le fil la jument de Roland Trudel, Jimbelina, dans une fin de course à l’emporte-pièce où les deux juments n’ont pas démérité. Cette finale avait un enjeu intéressant de près de 40 000$.

 

Xelene la malchanceuse

 

Quand on parle au mentor des Fermes Bayama, Yves Filion, ce qu’il a à dire de sa jument est vraiment éclairant :  » C’est une jument qui n’a pas été très chanceuse dans sa jeune vie. Elle a très peu couru finalement, souvent victime de boiterie. L’an passé, après un départ prometteur à Toronto, elle s’est mise à boiter et nous avons dû la faire opérer à un boulet, ce qui a finalement compromis pratiquement toute sa saison. J’ai pris mon temps avec et je l’ai ramenée progressivement aux courses tard cet automne.  »

 

 » C’est sûr que j’ai été un peu surpris de sa victoire dans le Blizzard, après tout elle n’en était qu’à un troisième départ et la favorite était une jument en forme. Sylvain était promis pour conduire Jimbelina, aussi pensait-il que je devais monter à Toronto pour la mener. J’ai trop de travail ici actuellement, lui ai-je répondu, on va mettre Zeron dessus. Il la connaît, il l’a conduite l’an passée à Toronto et ça s’était bien passé. »

 

 » Si tout va comme je pense, elle pourrait bien être à Trois-Rivières ce printemps pour disputer la série réservée aux 4-5 ans. Même Wanda est éligible, mais je n’ai pas pris encore de décision dans son cas. Les semaines à venir à Toronto vont me dicter la suite. »

 

 » C’est Stéphane Larocque qui entraîne Xelene à Toronto et comme d’habitude, il a fait du bon travail avec. C’est précieux de pouvoir compter sur un gars comme lui à Toronto. »

xelene-bayama

Xelene et ses neuf départs à vie

 

La carrière d’un cheval de course est rarement celle qu’on attendait. Dans le cas de Xelene Bayama, une fille de Bettors Delight, les attentes étaient évidemment élevées. En passant, Yves en partage la propriété avec l’écurie Zoom & Fish de Laval, les éleveurs. À 2 ans, deux qualifications pas très significatives et on reporte le tout à 3. À Toronto, à son 2e départ là-bas, avant que ne surviennent les problèmes de boiterie, victoire en 1.54.1, ce qui était annonciateur de belles choses, Malheureusement, il a fallu attendre le début de décembre pour la revoir en piste à Rideau. Et quand le  » maître » a jugé qu’elle était prête pour la grande ville, il l’a confiée à Stéphane.

 

Dans les éliminatoires, Xelene a débuté avec une 4e place, puis une 3e, avant sa victoire déterminante dans la finale, chrono de 1.54.3, dernier quart en 29 secondes, à 22/1 ! Ses gains à vie se chiffrent maintenant à plus de 31 000$ en neuf petits départs.

 

À la Ferme Bayama

 

Yves et ses employés s’occupent actuellement de 24 chevaux, dont treize 2 ans :  » C’est moins que par les années passées, puisque j’en avais plus d’une trentaine à ce moment-ci. Je ne rajeunis pas aussi ai-je décidé de réduire le nombre et d’y aller plutôt pour la qualité aux détriments de la quantité. Mais plus d’une douzaine de 2 ans, ça tient une équipe occupée. Si on n’est pas malchanceux, on espère développer de beaux talents pour cet été. »

 

Le Snowshoe et le Blizzard étant maintenant choses du passé, les parieurs fans du Weg reviendront aux couses overnites pour le mois de février. On y suit de près là-bas, la progression de Louis-Philippe Roy, actuellement bien en piste avec son lot de conduites de qualité. À surveiller aussi ces temps-ci, l’ascension vertigineuse du Super Hi-5 qui explose déjà. Tout ça bien entendu sur HPI et dans nos salons de paris du Québec.

 

 

 

 

Back to news